Le Conseil de sécurité réaffirme le caractère central de l’Accord d’Alger

Paix au Mali

Le Conseil de sécurité de l’ONU a rendu public, samedi, un communiqué de presse dans lequel ses membres ont réaffirmé le caractère central de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali de 2015, issu du processus d’Alger, exhortant «toutes les parties signataires à reprendre le dialogue et à s’engager dans la mise en œuvre de l’accord pour garantir la paix et la stabilité au Mali».La même source a ajouté qu’à l’occasion de la clôture de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA), les membres du Conseil de sécurité ont indiqué avoir «pris note de la clôture de la (mission), le 31 décembre 2023, après dix ans de présence, conformément à la résolution 2690 (2023), suite à la demande du gouvernement de la Transition au Mali».
Ils ont salué, à cet égard, «les efforts significatifs déployés par les dirigeants et le personnel de la MINUSMA depuis 2013 pour mettre en œuvre le mandat de la mission dans des circonstances très difficiles, et ont rendu hommage au peuple malien pour sa résilience et ses efforts dans ce contexte».
Les membres du Conseil ont, en outre, mis l’accent sur le caractère central de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali de 2015, issu du processus d’Alger, exhortant «toutes les parties signataires à reprendre le dialogue et à s’engager dans la mise en œuvre de l’accord pour garantir la paix et la stabilité au Mali». «Ils ont rendu également hommage aux 311 membres du personnel de la MINUSMA qui ont perdu la vie au service de la paix et ont exprimé leurs plus sincères condoléances à leurs familles. Ils ont souhaité un prompt rétablissement à ceux qui ont été blessés pendant la phase de retrait», note le communiqué.
Par ailleurs, «les membres du Conseil de sécurité ont reconnu le rôle joué par le gouvernement de transition du Mali lors du retrait de la MINUSMA et souligné la nécessité d’une coopération pleine et continue du gouvernement de transition du Mali, incluant le respect de ses obligations en cours au titre de l’accord sur le statut des forces».
Ils ont affirmé, enfin, qu’«ils resteront pleinement engagés dans la promotion de la paix et de la sécurité au Mali et dans la région», conclut le communiqué.