Vers la révision de la durée de la formation et les spécialités disponibles

Formation professionnelle

Le ministère de la Formation et de l’Enseignement professionnels œuvre à revoir les spécialités de formation disponibles et la durée de la formation dans chaque spécialité. C’est ce qu’a fait savoir avant-hier le premier responsable du secteur, et ce, lors d’une inspection de l’activité pédagogique au Centre de formation professionnelle Frères-Boukazzoula, à la wilaya de Mila. A cette occasion M. Yacine Merabi, a souligné qu’une révision complète de la durée de la formation sera effectuée car il est «déraisonnable», selon lui, que la période de formation soit aussi longue dans certaines disciplines, telles que la couture.
A ce titre, le ministre a affirmé auparavant que «le secteur accorde un grand intérêt au développement de la formation, notamment le mode de formation par apprentissage qui
«reste abordable et se veut un système d’insertion professionnelle et un outil efficace pour la lutte contre le chômage».
Il a ajouté, également, à propos des spécialités de formation disponibles que le nombre de celles-ci «seront également revues», en même temps que la durée des cursus, et ce, a-t-il poursuivi, afin de former une main-d’œuvre qualifiée, dans un laps de temps, court pour répondre rapidement aux besoins de nombreuses et entreprises recevant des diplômés du secteur.
Evoquant les performances des apprentis au complexe du barrage de Beni-Haroun, dans la commune de Hamala, M. Merabi, a appelé les responsables de cette installation, qui approvisionne 6 wilayas en eau potable, à «accueillir davantage d’apprentis et de stagiaires». Saisissant cette occasion, le ministre a fait part de sa «volonté de développer de nouvelles spécialisations dans les métiers de l’hydraulique, en adéquation avec les exigences de ce type d’ouvrages pouvant soutenir les domaines du tourisme, mais aussi de l’agriculture qui constitue un pôle d’attraction pour de nombreuses disciplines de formation».
Lors de sa visite de travail et d’inspection dans la wilaya, le ministre de la Formation et de l’Enseignement professionnels a inauguré l’Institut national de formation professionnelle Chahid Mohamed-Chouchane, situé dans la commune de Chelghoum-Laïd, et qui accueille 300 postes de formation.
Il a souligné, in situ, «la nécessité d’offrir des spécialisations en adéquation avec la nature de la région et sa spécificité agricole, après consultation des autorités locales pour s’assurer que les besoins du marché du travail de la région sont satisfaits».
M. Merabi a également inspecté, dans le même Institut, une exposition de jeunes gérants de micro-entreprises, écoutant avec attention les idées et les projets innovants portés par les stagiaires actifs dans les clubs de créativité et d’innovation dans les structures de formation de la wilaya.
Il a rappelé, à cette occasion, «le soutien de son secteur aux activités de la jeunesse et des associations en ouvrant les portes des structures du secteur» qui restent, a-t-il souligné, des «institutions de proximité» et qui ont, de ce fait, un important rôle à jouer dans la promotion d’une «culture de la citoyenneté».
Dans une déclaration à la presse à l’issue de sa visite de travail à Mila, le ministre a rappelé qu’il existe plus de 900 clubs créatifs dans les établissements de formation du pays, avec pour objectif d’accompagner les jeunes ayant l’«esprit entrepreneurial». Il a fait savoir, à ce propos, qu’une exposition nationale dédiée à la créativité des jeunes sera organisée dans les prochains mois. Manel Z.