1,7 million d’euros d’exportations des produits halieutiques en 2023

Aïn Témouchent

Les exportations de produits halieutiques de la wilaya d’Aïn Témouchent ont atteint 1,7 million d’euros en 2023, a-t-on appris, dimanche, du directeur de wilaya de la pêche et l’aquaculture, Houari Gouissem.La quantité des exportations de la wilaya a atteint, l’année écoulée, 700 tonnes de produits halieutiques, ayant ainsi permis de réaliser des recettes de 1,7 million d’euros, selon la même source.
Les différentes espèces de mollusques et crustacés, en particulier le poulpe, constituent la part du lion de l’ensemble des exportations de produits de la mer de la wilaya, destinées principalement aux pays européens, dont la France et le Portugal, selon le directeur de la pêche et de l’aquaculture.
Les exportations de poissons ont connu une «augmentation significative» en quantité et en revenus par rapport à l’année 2022, au cours de laquelle le secteur de la pêche et de l’aquaculture à Aïn Témouchent avait enregistré l’exportation d’environ 500 tonnes, permettant la réalisation de 1,5 million d’euros, grâce à la stratégie adoptée par le secteur pour encourager les exportations, en raison de l’importance de se positionner au niveau des marchés internationaux et de générer des revenus en devises, qui auront un impact positif tant sur les opérateurs économiques locaux que sur le trésor public, a souligné M. Gouissem.
Quatre unités activent dans le domaine de l’exportation des produits de la pêche dans la wilaya d’Aïn Témouchent et ont su intégrer de nombreux marchés internationaux et de s’y imposer, notamment au niveau de plusieurs pays européens, a souligné la même source.
Dans ce contexte, trois entreprises économiques privées activent dans le domaine de la production, de l’exportation et de l’importation d’aliments pour poissons à Aïn Témouchent, ont confirmé leur participation au neuvième Salon international de la pêche et de l’aquaculture, qui se tiendra à Oran du 8 au 11 février prochain.
Cette manifestation économique est considérée comme une occasion pour de nombreux opérateurs internationaux activant dans le secteur de la pêche et de l’aquaculture, pour échanger leurs expériences, a-t-on indiqué.