Décès du dramaturge Belfadel Sidi Mohamed

Le dramaturge et cinéaste, Belfadel Sidi Mohamed, est décédé, mardi, suite à un malaise cardiaque, a-t-on appris, mercredi, du président de l’Association culturelle «Amel», Mohamed Mihoubi.
Le défunt artiste, né en 1964, qui était le président du syndicat des dramaturges et cinéastes d’Oran et l’un des membres fondateurs de l’Association culturelle «Amel», est considéré comme l’une des figures de proue de la scène culturelle oranaise, dont les activités ont fortement contribué à l’enrichissement du paysage artistique et culturel de la région.
Belfadel Sidi Mohamed a, à son actif, depuis les années 1980, une riche production marquée par plusieurs œuvres théâtrales et cinématographiques et de pantomime, un style de théâtre «muet», dont il a contribué à sa résurrection dans la wilaya d’Oran.
Considéré comme l’une des chevilles ouvrières du mouvement théâtral oranais, le défunt a été à l’origine de plusieurs initiatives pour la promotion de cette forme d’expression artistique, en étant, notamment, l’organisateur de 8 éditions du Théâtre scientifique et touristique d’Oran et a été l’initiateur de la première édition du théâtre satirique, indique-t-on.
Belfadel Sidi Mohamed est également connu pour avoir été à l’origine de l’émergence de plusieurs troupes de théâtre animées par de jeunes talents du 4e Art, qui se sont distingués dans diverses manifestations et compétitions, nationales et internationales. Il s’est surtout distingué par son «combat» pour l’assistance et l’aide qu’il a apportés à ses collègues pour l’amélioration de leurs conditions socioprofessionnelles.
Parmi les œuvres théâtrales du défunt, il y a lieu de citer «El Fougâa» (Les champignons), «Oued El Khir», «El Moudja», «Djennet El Medjnoune», entre autres. Outre sa participation dans des œuvres cinématographiques, Belfadel Sidi Mohamed a aussi réalisé une série de court-métrages, a-t-on fait savoir de même source. Le défunt sera inhumé ce mercredi au cimetière de Aïn El Beïda (Oran).

R.C.