Opération de reboisement et inauguration de «Souk Yennayer»

Yennayer

Le Haut-Commissariat à l’amazighité a organisé mardi à Alger, en ouverture des célébrations de Yennayer 2974 prévues les 10 et 11 janvier, une opération de reboisement et l’inauguration de «Souk Yennayer», en collaboration avec plusieurs organismes publics officiels et la wilaya d’Alger.

Cette Journée, intervenant un jour avant le coup d’envoi officiel des festivités marquant Yennayer 2974, premier jour du calendrier agraire amazigh, a été présidée par le Secrétaire général du Haut-Commissariat à l’amazighité, Si El Hachemi Assad.
Organisée à la forêt de Bouchaoui, l’opération de reboisement s’est déroulée en présence du chef de cabinet de la wilaya d’Alger, Mohamed Lamine Houari, de la directrice des forêts et de la Ceinture verte de la wilaya d’Alger, Sabrina Boudouh, du président de l’Observatoire national de la société civile, Noureddine Benbraham et de représentants d’organismes officiels, ainsi que plusieurs enfants de différents établissements scolaires d’Alger et de plusieurs wilayas. Le Secrétaire général du Haut-Commissariat à l’amazighité a rappelé dans l’allocution d’ouverture de cette journée, la «profondeur historique et la grandeur symbolique» de Yennayer, un «trésor authentique et un socle commun au développement durable», avant d’annoncer l’inauguration en fin de journée de «Souk Yennayer» et décliner le programmes des célébrations officielles du nouvel an amazigh.
L’opération de reboisement a rassemblé une quarantaine d’associations dont les Scouts musulmans et le Croissant-Rouge algériens, des représentants du Haut conseil national de la jeunesse et de l’Union national des femmes algériennes (bureau de Tipaza).
Le centre commercial de la Grande-Poste a été la deuxième halte de cet événement-préambule au coup d’envoi des festivités officielles du Nouvel An amazigh 2974, avec l’ouverture de «Souk Yennayer», qui allie l’authenticité à la modernité, représentant pour nombre de jeunes artisans de différentes wilayas du pays, une opportunité de porter le message de la tradition ancestrale durant une semaine ouverte sur un éventuel prolongement. Lors de l’inauguration de Souk Yennayer, les personnalités officielles présentes à l’opération de reboisement de la Forêt de Bouchaoui, ont été rejointes par le ministre du tourisme et de l’Artisanat Mokhtar Didouche, du wali d’Alger Mohamed Abdennour Rabhi, des présidentes des assemblées populaires, de la wilaya d’Alger, Nadjiba Djillali et de la commune d’Alger-centre Mahdia Benghalia, ainsi que les représentants de plusieurs missions diplomatiques accréditées en Algérie de différents pays et continents. «Avec l’accompagnement et le partenariat (premier du genre) du ministère des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, la diversité culturelle et linguistique de l’Algérie, conduira certainement au rehaussement du patrimoine national», a affirmé le Secrétaire général du Haut-Commissariat à l’amazighité.
Attentif aux explications des gérants de chaque stands et à celles du guide au nom d’artiste de «Cheikh El Mahroussa», le cortège officiel a visité les différents étalages animant «Souk Yennayer», après avoir passé en revue plusieurs troupes de musique, de danse, de chants folkloriques et de conteurs, venues des quatre coins du pays. Ainsi les troupes folkloriques, «Tiziri» d’Idebbalen (les percussionnistes) de Bordj Menaïel, «El Hamama» de musique diwane et Karkabou de Béchar, l’association «Tikjda Nath Bouadha» de Tizi Ouzou, leurs compatriotes de la chorale féminine «Thifthiline Nel’ Djoud» et l’association «Imekras» pour le patrimoine et le folklore de Ghardaia, ont interprété plusieurs chansons traditionnelles. Au sous-sol de la place qui abritait le centre commercial de la Grande-Poste, les stands se succédaient exposant entre autre des, tapisseries, appareils de tissage traditionnel, fabrication du cuir, burnous, kechabia, dinanderie, fantaisies, broderies, robes et bijoux traditionnels, poteries et produits cosmétiques naturels.
Entre autres programmes du HCA pour célébrer Yennayer 2974, des conférences thématiques, deux ateliers: de traduction de textes pour établir des passerelles entre les deux langues nationales et officielles de l’Algérie et de recherches en onomastique (toponymie et patronymes).
Prévue jeudi, la remise du Prix du président de la République de la littérature et de la langue amazighes prte sur quatre catégories : «Recherches sur le patrimoine culturel immatériel amazigh», «Recherches scientifiques, technologiques et numériques», «Linguistique» et enfin «Littérature d’expression amazighe et traduite en tamazight».

R.C