Sonatrach prête à exporter son expérience

Dessalement de l’eau de mer

Le Président-directeur général (P-dg) du groupe Sonatrach Rachid Hachichi a affirmé, avant-hier à Oran, que le groupe était prêt à exporter son expérience concernant le dessalement d’eau de mer. Dans une déclaration à la presse en marge de sa visite d’inspection du projet de réalisation de la station de dessalement d’eau de mer de Cap Blanc (Ouest d’Oran), M. Hachichi a souligné que «Sonatrach a acquis une expérience suffisante en matière de dessalement d’eau de mer et dispose de compétences dans la réalisation et la gestion de ces stations».

A l’occasion, M. Hachichi a déclaré que Sonatrach est, aujourd’hui, présente dans diverses parties du monde et qu’elle est en mesure de réceptionner des projets pour la réalisation et l’exploitation des stations de dessalement d’eau de mer partout où l’occasion se présente. Pour ce qui est de l’avancement des travaux de réalisation de la station de dessalement d’eau de mer à Cap Blanc, le P-dg du Groupe Sonatrach a souligné qu’il était très satisfait de l’avancement des travaux, surtout que le projet est réalisé à 100 % par des compétences algériennes. Le même responsable a révélé que Sonatrach «s’engage à réaliser les cinq stations de dessalement d’eau de mer décidées par le programme d’urgence du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, afin de fournir de l’eau potable dans les délais impartis et selon les normes internationales». Concernant l’intégration, il a fait savoir que «la réalisation et la gestion sont algériennes et que les équipements sont importés», signalant que «le taux d’intégration concernant les équipements se fera de manière progressive».

M. Hachichi a indiqué, en outre, que le projet entrera dans une étape importante, à savoir l’installation des équipements, donnant des instructions pour veiller à leur réception et leur installation dans les délais impartis. Dans ce cadre, il a souligné la nécessité de commencer, dès maintenant, à réfléchir à la préparation des équipes techniques qui exploiteront la station, ajoutant qu’une formation proactive permettra le fonctionnement efficace de la station. Pour rappel, la capacité de production de la station de dessalement d’eau de mer de Cap Blanc est de 300.000 mètres cubes par jour, sachant que sa réalisation est supervisée par la Société algérienne de l’énergie (AEC), qui est l’une des succursales du groupe Sonatrach, et devra réceptionner cette infrastructure à la fin de cette année 2024. Ce projet stratégique est en mesure de sécuriser l’alimentation en eau potable dans la wilaya d’Oran et renforcer les ressources hydriques d’autres wilayas de l’Ouest, comme Aïn Témouchent, Relizane et Mascara.
Manel Z.