CAN-2023 : Algérie – Burkina Faso à 15h Un duel pour une place au soleil

Les matchs se suivent et ne se ressemblent pas. Des surprises à tous les niveaux de cette coupe d’Afrique des Nations. Cette série de clashs fait exploser tous les pronostics quand bien même ils proviennent des experts et des consultants.
Rien ne repose sur l’expérience des uns et l’inexpérience des autres, ce soir, les Verts auront une sacrée mission à remplir, se battre sous un climat sous une température qui frôle les 37, et un taux d’humidité qui avoisine les 55 degrés. Les Fennecs ont profité de ces jours de repos pour s’entrainer à des heures pratiquement impossible pour se preparer à ce duel contre le Burkina Faso qui aura lieu cet après-midi au stade la Paix de Bouaké. Ce sera le duel qui vaut son pesant d’or pour la poursuite du chemin dans cette folle course vers le meilleur carre possible.

«Je crois qu’on a commencé trop fort la partie»
Le travail de récupération est concerné par le mental, oublier le dernier score et se concentrer uniquement sur le reste de la compétition. Cet après-midi, face au climat, l’erreur ne devra pas avoir de place, notamment après avoir scanné à plusieurs reprises le dernier match face à l’Angola. Interrogé par notre confrère de l’Expression, l’ancien baroudeur des Verts, Djamel menad estime que «C’était un peu prévisible de voir autant de difficultés dans ce premier match. Je ne vous cache pas que dès le début de la rencontre contre l’Angola, j’avais une petite appréhension par rapport à l’état physique des joueurs. Je crois qu’on a commencé trop fort la partie. On a mis trop de gaz sans mesurer le danger que cela pourrait avoir sur la suite de la partie, notamment la seconde mi-temps».

Le retour de Amoura
On apprend de source officielle que Mohamed-Amine Amoura suspendu pour le compte de la première rencontre du « Groupe D » face à l’Angola, devrait être titularisé face au Burkina Faso de cet après-midi. Le buteur de l’Union Saint-Gilloise veut être sur le terrain aux côtés de ses coéquipiers, se dit prêt à prendre sa place et venir en aide à la sélection nationale. Djamel Belmadi a appelé ses joueurs à faire preuve de plus de concentration dans les moments difficiles et à se montrer efficaces lors du match contre le Burkina Faso où l’erreur ne sera plus permise, au risque de compromettre sérieusement leurs chances de qualification au second tour.

Le président de la FAF optimiste
A l’APS, le président de la Fédération algerienne de football, Walid Sadi, insiste sur l’importance cruciale de gagner face au Burkina. «Nous aurions aimé entamer le tournoi par une victoire qui nous aurait permis de commencer idéalement, mais malheureusement ça n’a pas été le cas. Le football est parfois cruel. Nous devons vite relever la tête et aller chercher la victoire face au Burkina Faso», a-t-il indiqué. Il rappelle que «Lors de la première période, nous avons maîtrisé notre sujet de bout en bout, on aurait pu regagner les vestiaires sur un score plus important».

«Je suis persuadé que les joueurs
vont pouvoir réagir»
«En seconde période, il y a eu une baisse de régime, chose qui a permis à l’adversaire de reprendre confiance et d’égaliser. Tous les adversaires se motivent quand il s’agit d’affronter l’Algérie. C’est l’équipe à battre», a-t-il ajouté. Et d’enchaîner : «Nous devons maintenant tourner la page de l’Angola qui fait désormais partie du passé et se projeter sur le match important face au Burkina Faso». Et de crier haut fort son optimisme «Je suis persuadé que les joueurs vont pouvoir réagir et se remettre en question pour le match de samedi. Trébucher d’entrée peut arriver à n’importe quelle équipe». Il rappelera que la FAF soutiendra l’equipe nationale quelque soit la situation «Tout le monde doit soutenir la sélection dans ces moments, supporters et presse algérienne ici présente à Bouaké. Nous avons besoin de plus de sérénité. Les joueurs sont déterminés à se racheter».

Félicitations aux autorités ivoiriennes
«En tant que premier responsable de la FAF, je tiens à remercier les autorités ivoiriennes de nous avoir mis dans les meilleures conditions, ils sont aux petits soins avec nous, on ne manque de rien. Sur l’aspect organisationnel des matchs à Bouaké, tout se passe comme prévu, l’organisation est irréprochable. Ils sont à féliciter», a-t-il conclu. «Enfin, un expert nous déclare, que cet apres-midi, j’espère qu’il n’y aura d’effets coulisses ni d’effets de mauvais arbitrage, faut laisser le terrain s’exprimer et toute honnête»’.
H. Hichem