Une capitalisation boursière supérieure à un milliard USD en 2024

Nouvelle dynamique de la Bourse d’Alger avec l’ouverture du capital du CPA

Dernière ligne droite avant l’introduction officielle du Crédit populaire d’Algérie (CPA) en Bourse. Le 30 janvier courant aura lieu la première cotation en Bourse d’une banque nationale, avec une mise en vente de 22 millions d’actions, au prix de 2.300 dinars par action.A préciser que les personnes physiques de nationalité algérienne résidentes, dont les salariés du CPA (30% des actions cédées), les investisseurs institutionnels (30%) et les personnes morales de nationalité algérienne (40%) peuvent souscrire des actions du CPA.
«Cette première phase de l’ouverture du capital de cette banque s’étalera du 30 janvier au 28 février prochain, dans laquelle le CPA procédera à une offre publique de vente (OPV) de 22 millions d’actions, susceptible d’être augmentée au maximum à 60 millions d’actions (la limite des 30% du capital social) au cas où les demandes de souscription dépasseraient le nombre d’actions mises en vente initialement», a expliqué, avant-hier, la Commission d’organisation et de surveillance des opérations de Bourse (COSOB) dans un communiqué rendu public, dans lequel, elle précise «le nombre d’actions constituant le capital social du CPA qui s’élève à 200 millions d’actions, avec une valeur nominale de l’action à 1.000 DA, alors que l’étude d’évaluation sur la banque a conclu que la valeur de celle-ci est de 512 milliards de DA, à fin juin 2023». Une performance financière positive de la banque qui vient de franchir un pas historique.
L’introduction en bourse du CPA constitue une étape importante, marquant un tournant dans l’évolution de la Bourse d’Alger qui ne compte jusqu’à aujourd’hui que «4 titres cotés: Alliance Assurances, Biopharm, El Aurassi et Saidal, en plus d’une PME, AOM Invest SPA, spécialisée dans les placements financiers».
«Cette introduction qui débutera le 30 janvier avec la mise en vente des actions constitue une étape charnière dans l’histoire du marché financier algérien», a déclaré, avant-hier, le président de la COSOB, Youcef Bouznada, lors d’un point de presse conjoint avec le Directeur général du CPA, Ali Kadri, à l’issue de la réunion du Conseil de la Commission pour examiner le dossier d’introduction de cette banque publique.
Toutes les conditions ont été réunies pour assurer la réussite de cette introduction, affirma
M. Bouzenada, précisant que «le montant de l’offre s’élève à 137,94 milliards de DA».
«Cette introduction en bourse du CPAS permettra de multiplier par deux la capitalisation de la Bourse d’Alger», a-t-il souligné, assurant que «dans ce contexte, qu’avec cette introduction, la Bourse d’Alger dépassera le seuil d’un (1) milliard de dollars de capitalisation boursière au cours de cette année, ce qui ouvrira la voie à d’autres entreprises à entrer en bourse».
La Bourse d’Alger accueillera également d’ici peu la Banque de développement local (BDL), deuxième banque publique à être cotée en bourse après le CPA.
«Cette introduction traduit l’intérêt qu’accordent les pouvoirs publics, et notamment le président de la République M. Abdelmadjid Tebboune au marché financier. Nous sommes là devant l’étape qui consacre l’entame des réformes du marché financier », a indiqué le président de la COSOB, qui s’est montré optimiste quant à la relance effective du marché financier algérien qui peine à se développer depuis des années. Ces introductions permettront une évolution positive du marché boursier algérien et à augmenter le chiffre d’affaires des sociétés cotées.
L’évolution récente du marché financier grâce aux réformes mises en œuvre augure une bonne année 2024. Les années 2022 et 2023 étaient plus positives. «En 2022, la Bourse d’Alger avait enregistré une reprise de l’activité, avec une hausse de la capitalisation boursière à 67,42 milliards de DA (500 millions de dollars environ), soit une hausse de 48% comparativement à 2021», selon les données avancées par la COSOB. Cette dernière, a précisé avoir «apposé son visa sur la notice d’information concernant l’offre publique de vente des actions de l’Entreprise publique économique – Crédit populaire d’Algérie – société par actions (EPE-CPA-spa), lors d’une réunion le 18 janvier 2024».
«Le Conseil des participations de l’Etat avait autorisé, en décembre dernier, le CPA à procéder à l’ouverture de son capital social, à hauteur de 30%, via la Bourse d’Alger», a rappelé le président de la COSOB. Cette dernière s’engage à accompagner les banques et les entreprises nationales tout au long du processus de leur cotation en bourse et à les aider à comprendre les contrats boursiers, la négociation des actions, les risques…
Dans dix jours le CPA mettra en vente 22 millions actions au prix de 2.300 dinars l’action. Il reste à savoir qui peut acquérir les titres financiers émis par le CPA. C’est ce qu’a expliqué M. Kadri, lors du point de presse, précisant que «des personnes physiques de nationalité algérienne résidentes, dont les salariés du CPA (30% des actions cédées), les investisseurs institutionnels (30%) et les personnes morales de nationalité algérienne (40%) peuvent souscrire des actions du CPA dans le cadre de cette ouverture partielle du capital».
«Une opportunité pour les investisseurs d’avoir un volume important de titres à négocier, et tirer profit d’un tel espace financier en vue de contribuer au développement économique du pays».
Samira Takharboucht