La mosquée Abou El Mouhadjir Dinar «représente l’histoire de l’islam en Algérie»

Mila

Le président du Haut Conseil islamique (HCI), Bouabdellah Ghlamallah, a souligné, dimanche passé à Mila, que la mosquée Abou El Mouhadjir Dinar représentait «l’histoire de l’islam en Algérie». Lors d’une allocution prononcée à l’ouverture d’une journée d’étude organisée à Mila par le HCI, en coordination avec les services de la wilaya, relative à «l’investissement dans l’œuvre d’Abou El Mouhadjir Dinar et son impact sur le renforcement du référent national religieux», M. Ghlamallah a indiqué que ce «Moudjahid-savant » a œuvré à rapprocher l’islam de la population, appelé à l’unification de la nation et fondé, à Mila, une mosquée qui représente, aujourd’hui, l’histoire de l’islam en Algérie». Saluant les efforts déployés par le ministère de la Culture et des arts et par toutes les autorités pour la réhabilitation de ce monument religieux, «pour qu’il reste témoin de la fraternité entre les habitants de ce pays», il a appelé à «la conscience historique et culturelle et au respect des principes de notre référent religieux et de l’identité nationale afin d’éviter les divergences d’idées et d’assurer l’unité des rangs». Pour sa part, le représentant du ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Samir Djaballah, a salué, dans son intervention, le choix de la personnalité d’Abou El Mouhadjir Dinar en tant que thème de cette rencontre scientifique en raison de la dimension religieuse, historique et culturelle que cela implique. Le même intervenant a également salué «le grand soin apporté à l’aspect historique et à la richesse des personnalités marquantes et des événements qui nécessitent considération et émulation dans les programmes éducatifs en Algérie, en raison de leur importance dans la consolidation de l’identité nationale, du référent religieux et dans le renforcement du sentiment d’appartenance» qui font partie, a-t-il souligné, des engagements du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune.n