Le ministre de l’Intérieur préside l’installation officielle du wali délégué de Ksar Chellala

Tiaret

Le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire Brahim Merad a présidé, jeudi passé dans la soirée, l’installation officielle du wali délégué de Ksar Chellala (Tiaret), Toufik Daoudi, en application de la décision du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, portant la promotion de sept daïras à travers le pays en wilayas déléguées.
Au cours de cette cérémonie, qui a vu la présence des autorités locales de la wilaya de Tiaret, des élus, de la famille révolutionnaire et des notables des daïras de Ksar Chellala et Hamadia, qui constituent la nouvelle wilaya déléguée, le ministre a affirmé que « cette wilaya déléguée possède de grandes capacités par rapport aux dix wilayas précédemment créées dans le Sud du pays, ce qui la qualifie pour devenir indépendante des wilayas mères ». Il a également salué la vision perspicace et globale du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, en ce qui concerne « l’élimination des disparités et des déséquilibres de développement dans toutes les régions du pays, à travers ses différentes décisions, notamment en ce qui concerne la promotion de dix nouvelles wilayas au sud en wilayas à part entière dotées des pleines prérogatives, tout en poursuivant cette démarche en promouvant de nouvelles wilayas déléguées ». Il a également mis l’accent sur les capacités particulières dont recèle la wilaya déléguée de Ksar Chellala dans le domaine de l’agriculture, soulignant que « l’avenir réside dans la garantie de notre sécurité alimentaire, et c’est ce que recherchent les pouvoirs publics à travers les facilités accordées aux investisseurs ».
Il a indiqué que « le développement va s’accélérer dans la wilaya déléguée de Ksar Chellala et ses homologues, ce qui améliorera les conditions de vie des citoyens et éliminera l’injustice grâce à la politique du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, qui a pu diagnostiquer la situation grâce à sa connaissance des collectivités locales, en décidant un programme spécial pour prendre en charge les zones reculées, qui est devenu une réalité, notamment l’ouverture des pistes rurales, l’amélioration des conditions de scolarité, la fourniture de la couverture sanitaire et les moyens de la pratique sportive ».n