La Cour internationale de justice reconnaît la notion de génocide

Plainte contre Israël

Son verdict était fébrilement attendu en ce vendredi 26 janvier 2024, soit près d’un mois après que l’Afrique du Sud a courageusement porté plainte contre l’Etat d’apartheid israélien pour le massacre génocidaire commis dans la bande de Gaza.
La Cour internationale de Justice (CIJ) de La Haye a déclaré que les juristes sud-africains ont «montré suffisamment de preuves tangibles pour que les poursuites contre Israël soient jugées valables, un génocide est possiblement commis et des mesures provisoires seront prises.»
Et de souligner : «Les actions d’Israël à Gaza pourraient constituer un génocide, avec l’intention de détruire, en tout ou en partie, un groupe ethnique particulier, les Palestiniens». La Cour internationale de Justice demande qu’Israël lui fasse un rapport dans un délai d’un mois sur ce qu’il entreprend pour faire respecter l’ordre et sur les mesures en son pouvoir pour prévenir les actes de génocide à Gaza. En substance, la CIJ statue à une écrasante majorité : Israël doit cesser ses attaques contre les Palestiniens ,mettre fin à l’incitation contre les Palestiniens en tant que groupe, assurer l’aide humanitaire, préserver les preuves de ses actes, soumettre la réponse au tribunal dans un délai d’un mois,Toutes les parties sont liées par le droit international humanitaire, appelle à la libération des otages du Hamas à Gaza. Le juge Donoghue de la CIJ affirme que les Palestiniens constituent un groupe protégé par la Convention sur le génocide. n