Recul du nombre et des espèces d’oiseaux migrateurs dans les zones humides

Mila

Les services de la conservation des forêts de la wilaya de Mila ont enregistré, cette année, un «recul significatif» du nombre d’oiseaux migrateurs, ainsi que des espèces séjournant habituellement dans les zones humides, a indiqué dimanche une responsable de cette structure. Manal Haniche, responsable de la cellule d’observation avifaune, a souligné que «l’opération hivernale de dénombrement des oiseaux migrateurs, menée entre le 4 et le 24 janvier derniers, montre que 19 espèces d’oiseaux migrateurs séjournent dans les 6 zones humides de la wilaya (3 barrages et 3 retenues collinaires), contre 31 espèces observées en 2023, dont 14 protégées localement et dans le monde, à l’exemple des flamants roses».
Parmi les espèces d’oiseaux migrateurs dénombrées cette année par la cellule d’observation avifaune de la conservation des forêts de Mila, dans les zones humides de la wilaya dont le barrage géant de Beni-Haroun qui constitue leur lieu de prédilection, figurent le tadorne de Bellon et le fuligule Nyroca, espèces protégées à l’international, selon la même source. Les espèces «manquantes», cette année, sont l’érismature à tête blanche, le fuligule Morillon et le Flamant rose qui «écumaient», les années précédentes, les zones humides de la wilaya de Mila.
La responsable de la cellule d’observation avifaune a estimé que le recul du nombre et des espèces d’oiseaux migrateurs observé cette année s’explique par les «changements climatiques et la hausse des températures enregistrées dans de nombreux pays du monde, conduisant les oiseaux à se diriger vers d’autres zones». n