La grève des huit jours et l’internationalisation de la cause algérienne

Conférence historique à Khenchela

Les participants à une conférence historique, tenue mardi à Khenchela à l’occasion du 67e anniversaire de la grève des huit jours, ont affirmé que «cette grève a eu une importance majeure dans l’internationalisation de la cause algérienne».
Les intervenants durant la rencontre organisée au Musée régional du Moudjahid ont relevé que la grève à laquelle a appelé le Comité révolutionnaire d’unité et d’action (Crua) du FLN en coordination avec les chefs des six wilayas historiques a porté la voix de la cause algérienne devant l’ONU pour l’examiner durant sa 12e session.
Pour Abdelhamid Laayour, président de conseil scientifique du Musée régional du Moudjahid, cette grève a été «une victoire politique pour la cause algérienne qui fut exposée et débattue 10 jours durant à l’ONU avant l’adoption d’une résolution qui considère l’Algérie comme une des questions auxquelles s’applique la charte de l’ONU sur le droit à l’autodétermination».
«La grève, a-t-il ajouté, a été une sorte d’insurrection globale de toutes les catégories du peuple algérien qui a affirmé ainsi sa cohésion avec la Révolution et l’Armée de libération nationale (ALN) et le Front de libération nationale (FLN) pour l’indépendance».

De son côté, Dr. Salah Guelil de l’Université Abbas-Laghrour de Khenchela a estimé que «la couverture de la grève par les agences de presse et les correspondants des journaux étrangers a révélé au monde l’horreur vécue par le peuple algérien sous l’occupation française, notamment avec les mesures répressives auxquelles ont recouru les pouvoirs français pour faire avorter la grève».
Il a cité parmi ces mesures l’assassinat de 1.500 algériens et l’arrestation de 4.000 autres dont le sort reste méconnu à ce jour.
Riyad Benghelab, président du bureau de wilaya de l’Union Générale des Commerçants et Artisans Algériens, a mis l’accent dans son intervention sur le rôle des commerçants dans l’acheminement des provisions et aides aux moudjahidine à travers le pays.
Ahmed Hafsi Tidjani, directeur du musée régional du moudjahid, a estimé dans son allocution d’ouverture que la grève a démasquée les mensonges de l’occupation française sur la stabilité en Algérie et a révélée à l’opinion internationale le soutien du peuple algérien à la révolution libératrice et son adhésion à la revendication de l’indépendance.
Au cours de cette rencontre organisée par la direction des moudjahidine et des ayants-droit en coordination avec le musée régional du moudjahid et du bureau local de l’Union Générale des Commerçants et Artisans Algériens à l’occasion du 67e anniversaire de la grève des huit jours, des membres de la famille révolutionnaire et de chercheurs universitaires sur l’histoire de l’Algérie ont été honorés.
Hamid Sahnoun