Les réclamations fortes du ministre palestinien des AE

Reconnaissance de l’État de Palestine par l’Occident

Le ministère palestinien des Affaires étrangères a indiqué, avant-hier, que la solution à deux Etats est intimement liée à la reconnaissance de l’Etat de Palestine par les Etats-Unis et les pays de l’Union européenne (UE). Dans un communiqué relayé par l’agence de presse Wafa, la diplomatie palestinienne a souligné, avant-hier, que «la reconnaissance de l’Etat de Palestine par les Etats-Unis et les pays de l’UE est en mesure de contraindre l’entité sioniste à mettre fin à ses crimes génocidaires contre le peuple palestinien à Ghaza et en Cisjordanie occupée». Le ministère palestinien a salué, dans ce sillage, «l’intérêt international croissant pour la solution à deux Etats et sa mise en œuvre sur le terrain, comme une nécessité stratégique pour résoudre le conflit et assurer la sécurité et la stabilité du Moyen-Orient et du monde». Récemment, le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a affirmé lors du sommet du Mouvement des non-alignés tenu en Ouganda, que le droit du peuple palestinien à construire son propre Etat doit être reconnu par tous et que tout déni était «inacceptable», articule le SG de l’ONU. «Le refus d’accepter la solution à deux Etats, ainsi que le déni du droit à un Etat pour le peuple palestinien, sont inacceptables», avait martelé Antonio Guterres, indiquant que «cela prolongerait indéfiniment un conflit qui est devenu une menace majeure pour la paix et la sécurité mondiales».
Wafa