L’artiste a ses goûts pour les couleurs et les formes

Art pictural

Autrement dit, il faut considérer une œuvre d’art comme un coin de la nature vu par un artiste qui l’a reproduit en fonction de son humeur, de ses aspirations et de ses goûts artistiques. L’artiste est quelqu’un qui pratique dans un genre spécifique, il a ses prédispositions, ses capacités, ses goûts pour les couleurs et les formes, son domaine artistique préféré, peut être même sa façon de tenir son pinceau qui lui sert d’outil seul et précieux outil de travail. Il a une manière particulière et un peu scientifique d’observer la nature, en essayant d’aller à la recherche des nuances de chaque couleur pour découvrir les traits essentiels de chacune d’entre elles, de voir ce qui fait l’harmonie dans un paysage naturel et il s’en inspire de façon à obtenir des œuvres originales et esthétiquement inclassables. C’est un artiste au sens plein du terme qui s’efforce de peindre avec l’intention de travailler dans le sens de l’originalité et de la beauté beaucoup plus pour répondre aux goûts des amateurs d’œuvres d’art que pour montrer que l’activité artistique n’a pas de limites et qu’elle est perpétuellement perfectible.
Un paysage peint par l’artiste n’est pas une copie de la nature, mais une nature telle que l’auteur aurait voulu qu’elle soit. C’est une reproduction qui n’est dans les mêmes proportions, les couleurs sont les mêmes, mais plus ou moins nuancées. L’œuvre n’est pas le reflet ou l’image du monde qu’on aurait obtenu au moyen de la photographie, mais à l’image du paysage, et il en est ainsi de toutes les œuvres d’art. Une œuvre d’art nait du génie de celui qui l’a produite, c’est une œuvre de création personnalisée et dont le nom de l’auteur restera gravé dans l’histoire. Il en est de même pour le sculpteur ou le céramiste capable de produire des objets d’art que tout le monde peut avoir le plaisir d’admirer pour leur originalité dans le style, les formes, les usages. Ce qu’on apprécie surtout dans la sculpture et la céramique, c’est la capacité à pouvoir produire un tableau splendide pour éterniser un personnage célèbre ou un objet utile ; ce sont là des modes d’expression pouvant tout reproduire pour servir la mémoire ou embellir.

Devant la nature, c’est l’imagination qui fait l’œuvre
Devant la diversité des couleurs et des espaces magnifiques, l’artiste a l’embarras du choix et des idées de sujets lui viennent en masse. En tant qu’artiste, il s’inspire intelligemment des modèles qui s’offrent à lui, et il peint comme l’écrivain qui a recours à la magie du verbe, lui il a la magie des couleurs pour créer. Il connait parfaitement le langage des couleurs, l’une exprimant la joie, l’autre la pureté, ou le bonheur de vivre. Le langage des couleurs est comparable au langage des fleurs et pour une œuvre, il faut des capacités d’imagination pour la forme et le fond. Au cas où l’œuvre est un tableau de peinture, il faut choisir les couleurs pouvant exprimer un ensemble de sentiments comme la joie, la tristesse, le regret, l’espoir, le regret. Un bon observateur doit pouvoir décoder les messages que véhicule chaque couleur et sa forme puis des associations de nuances en fixant des yeux chaque détail significatif, puisqu’il s’agit d’un tableau réalisé à la main muni d’un pinceau. Le lecteur d’un tableau réalisé par un artiste est comme un texte écrit à la main que le graphologue fait l’effort de comprendre l’état d’esprit de celui qui l’a composé au moment où il l’a écrit. On devine si l’auteur a écrit sous l’effet de la colère ou c’est quelqu’un de calme qui a pris tout son temps pour s’efforce de donner une belle forme à chaque mot en s’assurant que le message ne manque pas de courtoisie. Même la signature est porteuse de l’état d’esprit de celui qui l’a apposée et il y a autant de signatures que d’individus.
En peinture, c’est pareil, surtout quand dans la toile, il y a des personnages aux comportements bien précis et au décor pouvant en dire long sur chacun d’entre eux. Des couleurs exprimant la tristesse est sûrement à l’image de l’état d’âme du personnage, il en est de même de la gaieté symbolisée par certaines couleurs. Il faut un temps de bonne lecture pour mieux comprendre un tableau de peinture qui donne à voir des scènes de la vie quotidienne ou relevant du surréalisme à l’exemple de la peinture de Baya que nous avons abordée il n’y a pas longtemps de cela.

Baya, une icône de la création artistique algérienne au tempérament singulier
Elle est un cas unique, sinon rare dans l’histoire de la création artistique personnalisée en tant que fille illettrée comme les 98 % des filles algériennes à l’indépendance. Mais Baya est née peintre surréaliste du 20ème siècle.
A 16 ans, elle est propulsée au sommet de la notoriété grâce à son talent inné d’artiste en créant des peintures joyeuses et coloriée montrant une nature luxuriante définie comme une ode à la vie. Baya est l’auteur de peintures caractérisées par la singularité, son raffinement, sa dimension spirituelle. Très tôt, elle devient Baya dominant bien le langage des formes et des couleurs avec un style particulièrement propre à elle. Une l’avait prise en charge pour lui apprendre à lire et à écrire et à un âge avancée. Elle avait de parler et d’écrire pour communiquer avec les artistes de tous genres. C’est chez elle avec ses pinceaux et ses couleurs que l’artiste de talent se met à peindre. Très tôt, elle éblouit les amateurs d’art ; ce qui lui a valu d’entrer de plein pied dans la scène artistique en inventant un genre pictural qui la fait sortir de l’anonymat en la faisant entrer sur la scène artistique, légitimée par de grands artistes du surréalisme comme André Breton, pionnier et promoteur du surréalisme. Mariée à un artiste musicien chanteur chaâbi, elle fut obligée d’arrêter de peindre pour se consacrer à sa vie de famille. Elle réapparait en 1967 en s’associant au groupe « Aouchem » fondée par Choukri Morsli et Denis Martinez avec le projet de connecter l’art contemporain aux sources africaines ainsi qu’au répertoire des arts populaires du Maghreb. Baya considérée comme l’une des pionnières de l’art algérien, obtient en 1969 le grand prix de la ville d’Alger. Baya continue de peindre en allant dans le sens du progrès et sa production prolifique exposée partout et surtout à l’étranger où elle fut appréciée par les connaisseurs en matière d’art. Ses modèles picturaux en polychrome d’une beauté incomparable furent vite adoptée par les peintres céramistes pour valoriser leurs objets.

Une autre forme de l’expression artistique : la sculpture
C’est un art extrêmement vaste tant il englobe différents domaines : la sculpture sur pierre, sur bois de différentes variétés ou d’autres matériaux. Elle fait partie des arts les plus expressifs comme la peinture, la musique, la chanson et les sculpteurs s’expriment au travers de leurs œuvres dont l’une des particularités est l’originalité. S’il fait de la sculpture sur pierre, cela signifie qu’il va tailler à l’aide d’un burin et d’un marteau la pierre en essayant de reconstituer le visage ou le buste d’une personne, il faut aller délicatement pour respecter les formes de chacune des parties du visage. Et au fur et à mesure que la configuration du visage se dessine, il doit aller délicatement avec divers ciseaux ou autres instruments coupants pour arriver à obtenir le vrai visage. C’est un travail de fourmi qui demande beaucoup de finesse, d’adresse, de temps et surtout de patience pour réussir. C’st un art dont les origines remontent à la nuit des temps. Pour être immortalisés, les grands savants de l’époque ancienne ont été reproduits sur de la pierre, faute d’autres matériaux, par des artistes très habiles de leur temps. Ainsi que de travail précis il a fallu consacrer à un illustre personnage en position « assis » lorsque celui-ci est taillé dans la pierre et destiné à être installé au milieu d’une place publique.
La pierre supposée être la plus dure est choisie pour être inaltérable en étant exposée au public et aux intempéries de plusieurs millénaires. On n’a qu’à voir les statues de l’époque romaine restées intactes jusqu’à nos jours, elles ont subi les épreuves du temps, mais elles continuent d’immortaliser les personnages pour lesquels les statues ont été consacrées. Un travail d’artiste, ces statues en pierre et les auteurs ont dû graver au bas de chaque chef d’œuvre leur nom ou leur signature. La sculpture sur bois est également fort appréciée par tous ceux qui en connaissent la valeur. Cela peut aller des portraits à la sculpture d’une série de motifs sous différentes formes et formant un ensemble décoratif sur une table en bois recherché ou un meuble, sinon une boite de luxe destiné à contenir des bijoux ou tout autre objet décoratif. C’est sur commande que ce genre d’artiste travaille, ils vous font tout ce que vous pouvez désirer : meuble décoratif sculpté, boite à ouvrage, table de salon sculpté pour poser dessus un bel objet décoratif. On ne peut pas terminer sans avoir parlé des céramistes, autres artistes capables de réaliser des portraits de céramique et en multicolore pouvant servir à recréer des pages d’histoire par les personnages célèbres qui en sont les acteurs. Ces artistes font aussi des objets à usage domestique esthétiques et décoratifs de différentes dimensions.
Boumediene Abed