Les livraisons d’armes américaines à Israël pourraient être considérées comme un génocide

GHAZA

Les livraisons d’armes américaines à Israël pourraient être considérées comme un génocide si la Cour internationale de justice (CIJ) des Nations unies estime que l’État hébreu participe à un génocide dans la bande de Gaza. C’est ce qu’a déclaré l’ancien procureur de la Cour pénale internationale (CPI), Luis Moreno Ocampo.
«La complicité pour génocide exige qu’un État qui apporte une contribution matérielle substantielle sache qu’il contribue en faveur d’un groupe qui a l’intention de commettre un génocide», a-t-il expliqué dans une interview accordée au journal espagnol El Diario. «Si la Cour internationale de justice des Nations unies conclut à l’existence d’un génocide de la part d’Israël, la contribution des États-Unis [sous forme de livraisons d’armes] à Israël peut également être considérée comme un génocide». «Mais beaucoup de gens aux États-Unis ne le voient pas comme ça», a indiqué l’ancien procureur. Selon Luis Moreno Ocampo, il est important que les différents Etats, et surtout les États-Unis, prennent des mesures pour changer la situation. «Les États-Unis jouent un rôle clé car ce sont eux qui protègent Israël politiquement et militairement», a-t-il ajouté. L’Afrique du Sud a déposé une plainte contre Israël auprès de la Cour internationale de justice des Nations unies à La Haye le 29 décembre 2023. La partie sud-africaine a demandé à la CIJ d’imposer des mesures de prévention pour «protéger la population palestinienne d’une nouvelle violation grave et irréparable de ses droits en vertu de la Convention sur le génocide» et pour garantir le respect des obligations d’Israël au titre de la Convention. Le 26 janvier, la Cour internationale de justice des Nations unies a statué que l’ entité sioniste devait prendre toutes les mesures nécessaires pour empêcher un génocide à Gaza.n