Le sort de Hind, 6 ans et l’équipe du Croissant-Rouge reste inconnu après 89 heures

Génocide à Ghaza

La Société du Croissant-Rouge palestinien a rapporté aujourd’hui que plus de 89 heures se sont écoulées et que le sort de son équipe d’ambulances, composée des ambulanciers Yusuf Zaino et Ahmed Al-Madhoun, reste inconnu. Les ambulanciers s’étaient lancés dans une mission de sauvetage pour sauver Hind Rajab, 6 ans, coincée dans la voiture de sa famille après un bombardement israélien.
Le Croissant-Rouge a appelé de toute urgence la communauté internationale à intervenir et à exercer une pression immédiate sur les autorités d’occupation israéliennes pour qu’elles révèlent le sort de l’enfant disparue, Hind, et de l’équipe d’ambulance déployée pour la secourir.
L’incident s’est produit alors que Hind voyageait avec cinq membres de sa famille, dont son oncle Bashar Hamada, sa femme et leurs trois enfants. Les chars israéliens les ont encerclés à proximité du rond-point financier dans le quartier de Tel al-Hawa de la ville de Gaza. Les chars ont ouvert le feu sur leur véhicule, tuant tous les occupants à l’exception de Hind et de son cousin Layan (14 ans).
Layan, tentant de demander de l’aide, a contacté les services d’ambulance pour la secourir et évacuer sa famille du véhicule. Cependant, les soldats israéliens ne lui ont pas laissé beaucoup de temps avant d’ouvrir à nouveau le feu.
Le Croissant-Rouge palestinien a partagé un enregistrement audio des tentatives désespérées de Layan pour informer les services d’urgence de leur situation, la capturant en train de dire : « Mon oncle, ils nous tirent dessus, le char est à côté de nous, nous sommes dans la voiture, et il y a un char à côté de nous. » Par la suite, un barrage de coups de feu a été entendu tandis que Layan criait, et l’appel a été brusquement interrompu.
L’équipe d’ambulance dépêchée par le Croissant-Rouge palestinien vers le véhicule ciblé, destinée à secourir Hind, n’est pas revenue et toute communication avec ses membres a été perdue, ce qui accroît les inquiétudes quant à leur sécurité.
Wafa