Réunion jeudi de la commission ad-hoc pour sélectionner une short-list

Succession de Belmadi

La commission ad-hoc chargée de l’examen des candidatures au poste de sélectionneur de l’équipe nationale de football, tiendra sa première séance jeudi au siège de la Fédération algérienne de football Dely Brahim (14h30), à l’effet de sélectionner une short-list, a annoncé l’instance fédérale mardi dans un communiqué.
Le président de la FAF, Walid Sadi a procédé lundi à l’installation de cette commission Ad-hoc, présidée par le Directeur technique national Ameur Mansoul, et composée de six membres. Il s’agit de Mohamed Maouche (membre de la glorieuse équipe du FLN), Rabah Saâdane (instructeur en chef et ancien sélectionneur national mondialiste), Karim Kaced (instructeur et membre du bureau fédéral chargé des équipes nationales), Fouad Chiha (instructeur CAF et Directeur de la formation de la FAF), Boualem Laroum (instructeur CAF et professeur d’université), et Amine Ghimouz (instructeur CAF et professeur d’université). «Les aspects juridiques et financiers seront examinés par les commissions et départements concernés de la FAF», précise le communiqué.
Lors de la Coupe d’Afrique des nations CAN-2023 (reportée à 2024) qui se poursuit en Côte d’Ivoire jusqu’au 11 février, l’équipe nationale a raté sa participation en se faisant éliminer dès le premier tour du tournoi, pour la deuxième fois de rang après l’édition 2021 (reportée à 2022) au Cameroun.
Après deux matchs nuls de rang concédés face à l’Angola (1-1) et au Burkina Faso (2-2), les coéquipiers du capitaine Riyad Mahrez se sont inclinés, à la surprise générale, lors du match décisif face à la Mauritanie (0-1). Sous la houlette de Djamel Belmadi, les «Verts» avaient également échoué à se qualifier pour la dernière Coupe du monde 2022 au Qatar. L’ère Belmadi avait bien commencé en menant l’Algérie à remporter la CAN-2019 en Egypte, moins d’une année après son arrivée en août 2018, en remplacement de Rabah Madjer, limogé.

Maouche : «Le futur sélectionneur doit avoir du caractère et connaitre le football algérien»
L’ancien joueur de la glorieuse équipe du FLN et membre de la commission ad-hoc chargée de l’examen des candidatures au poste de sélectionneur de l’équipe nationale de football, Mohamed Maouche, s’est exprimé mardi sur le profil du futur coach des «Verts», qui sera désigné prochainement en remplacement de Djamel Belmadi.
«Le prochain sélectionneur doit avoir du caractère et surtout connaître le football algérien. Je n’ai pas un nom particulier en tête, mais le plus important est de bien étudier l’ensemble des profils et bien choisir celui qui aura à prendre le train en marche», a affirmé à l’APS Maouche.
«Il ne faut surtout pas se précipiter dans le choix du futur coach de la sélection. En tant qu’ancien joueur et en compagnie des autres membres, nous allons prendre une décision collégiale, en procédant d’abord à éliminer ceux qui ne satisferont pas aux critères requis, avant d’établir une short-list», a-t-il ajouté.
Et d’enchaîner : «Je suis très confiant quant à la capacité de l’équipe nationale de rebondir et de revenir au premier plan, d’autant que la pâte existe».
Interrogé sur le parcours de l’équipe nationale à la CAN-2023 (reportée à 2024), marquée par une élimination dès le premier tour, Maouche donne son point de vue.
«La responsabilité de l’échec ne doit pas être endossée uniquement par Belmadi, certains joueurs, sans citer de nom, n’ont pas accompli convenablement leur mission sur le terrain», a-t-il conclu.

R. S.