Hammel rassure : «Les préparatifs très avancés»

Sommet du GECF à Alger

L’Algérie abritera du 29 février au 2 mars prochain la 7ème édition du Sommet du Forum des pays exportateurs de pétrole (GECF) qui compte les plus grands producteurs de gaz au monde, en l’occurrence le Qatar et la Russie. Cette dernière, en guerre depuis deux ans, a vu ses exportations de gaz vers l’Europe chuter drastiquement, donnant un avantage à l’Algérie, devenue en seulement deux ans, un fournisseur fiable et incontournable du marché européen en gaz.
Plus ambitieux encore, le pays s’engage à investir davantage dans le renouvelable, afin de faire baisser son empreinte carbone, sans pour autant renoncer aux énergies fossiles, indispensables. L’Algérie insiste encore sur l’impératif de renforcer les liens de coopération à l’intérieur du GECF afin de faire face aux chocs extérieurs et relever les défis actuels et futurs. Le Sommet prochain sera une occasion pour débattre et discuter de la nouvelle stratégie de production du gaz du groupe, de renforcement des investissements dans le secteur (en repli) et des prix du gaz sur le marché, sans perdre de vue les objectifs climatiques du GECF, dirigé pour la première fois par un Algérien, Mohamed Hamel.
Lors de sa rencontre avec le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, le secrétaire général du GECF que certains appellent aussi l’Opep du gaz, a présenté «un exposé sur les activités du Forum des pays exportateurs de gaz, ainsi que sur l’Institut de Recherches sur le Gaz (GRI), dont le siège est à Alger», a indiqué M. Hamel dans une déclaration à l’issue de l’audience que lui a accordé le chef de l’Etat, évoquant, à l’occasion, «l’état du marché énergétique et le rôle important du gaz naturel dans le développement durable, la sécurité énergétique et la transition énergétique». Il a salué les orientations du Président Tebboune pour la réussite de ce Sommet, rassurant que «les préparatifs sont très avancés».
«Le président de la République a donné des consignes et des orientations pour la réussite du Sommet, ainsi que pour renforcer le Forum et assurer son succès au bénéfice de tous les pays», a-t-il ajouté. Dans 20 jours, l’Algérie donnera rendez-vous aux pays membres du GECF qui devraient examiner et discuter de l’évolution du marché gazier, ces derniers temps, et tenter de le soutenir face à la concurrence, notamment, américaine. La semaine dernière, l’Algérie a lancé le site web du Sommet du GECF, accessible à l’adresse : (https://algeria7thgecfsummit.dz), qui permettra, selon le ministre de l’Energie et des Mines, Mohamed Arkab, de «renforcer la coopération internationale et de discuter des défis énergétiques actuels et de l’avenir de l’industrie gazière».
«Les participants à cette rencontre examineront, à travers des dialogues stratégiques et des efforts collaboratifs, la voie à suivre pour assurer un avenir énergétique durable, sûr et prospère», a-t-il soutenu, assurant que «cet événement était un creuset d’idées et de visions mondiales pour promouvoir l’industrie gazière et tirer parti de toutes ses ressources en vue de permettre aux pays concernés d’être à l’avant-garde pour répondre aux besoins du marché mondial et réaliser la sécurité énergétique et le développement durable». Samira Tk