Rached Ghanouchi et son gendre condamnés à trois ans de prison

Tunisie

La chambre criminelle spécialisée dans les crimes de corruption financière près le Tribunal de première instance de Tunis a condamné, jeudi le président du mouvement Ennahdha, Rached Ghannouchi, et son gendre Rafik Abdessalem à trois ans de prison avec exécution immédiate. Le Tribunal a infligé au mouvement Ennahdha une amende de 1,170 MD US ou équivalent en dinar tunisien dans l’affaire relative à la réception par le parti de dons financiers provenant d’une partie étrangère, a indiqué à l’agence TAP le porte-parole de la juridiction, Mohamed Zitouna. Rappelont qu’En mars 2022, le tribunal de première instance de Tunis a indiqué que le juge d’instruction en charge de l’affaire des contrats de lobbying a décidé de déférer le mouvement Ennahdha, en la personne de son représentant légal et un des membres du parti ayant pris part à la signature du contrat de lobbying, devant le tribunal de première instance de Tunis et ce après la clôture des instructions menées par Pôle judiciaire économique et financier. Le premier pour obtention de financements étrangers pour la campagne électorale et réception de fonds d’origine inconnue et le deuxième pour participation. A ce sujet il faut noter qu’en octobre 2021, l’un des juges d’instruction en charge du dossier s’était rendu au siège du mouvement Ennahdha à Tunis où il a saisi le serveur informatique du parti dans le cadre des investigations lancées suite à une plainte intentée par l’homme politique Mohamed Abbou. En 2019, ce dernier avait accusé Ennahdha d’avoir signé un contrat avec une société américaine de lobbying peu avant les législatives de 2019, a-t-on informé encore.
Oki Faouzi