«L’Algérie adhère entièrement aux efforts pour la cristallisation de solutions africaines aux problèmes de l’Afrique»

37e session de l’Union africaine à Addis-Abeba :

Intervenant à la 37e session de l’Union africaine qui s’est tenue à Addis-Abeba, le ministre des Affaires étrangères et de la communauté nationale à l’étranger, M. Ahmed Attaf a déclaré que l’Algérie sous la direction du président de la République,
M. Abdelmadjid Tebboune s’est engagé à poursuivre son soutien aux efforts collectifs pour la cristallisation de solutions africaines aux problèmes de l’Afrique.
Lors de son discours tenu à Addis-Abeba à l’issue de la 37e session de l’Union africaine, le ministre des Affaires étrangères M. Ahmed Attaf a fait savoir que l’élection du Président mauritanien en tant que président de la 37e session de l’Union africaine (UA) «représente une fierté pour notre région maghrébine et pour le continent africain en général» et que l’Algérie lui apporte tout son soutien. Le ministre des Affaires étrangère M. Ahmed Attaf a transmis au Président mauritanien, Mohamed Ould Cheikh El Ghazaouani, les félicitations chaleureuses du Président Abdelmadjid Tebboune et ses meilleurs vœux de réussite et de succès dans l’accomplissement de sa noble mission.
M. Attaf a indiqué dans son allocution que «le paysage sécuritaire et politique dans notre continent nous confronte aujourd’hui à quatre défis majeurs, à commencer par celui de la décolonisation, une décolonisation définitive de notre continent, par l’éradication des résidus de ce phénomène dans la dernière colonie en Afrique, le Sahara occidental, conformément aux constantes et principes convenus par notre organisation et l’ONU». Le deuxième défi, a ajouté M. Attaf, est de «mettre fin à l’escalade grave que connait le phénomène de changements inconstitutionnels des gouvernements, notamment dans la région de l’Afrique de l’Ouest», tandis que le troisième défi consiste en «la lutte contre et la prévention du terrorisme, un phénomène qui a connu une exacerbation dangereuse ces trois dernières années dans notre continent, en particulier dans la région sahélo-saharienne». Le quatrième et dernier défi exige impérativement «de traiter de manière stricte et ferme les interventions extérieures qui, elles aussi, ont récemment connu une recrudescence alarmante à travers différentes formes et moyens politiques, militaires et sécuritaires», a souligné M. Attaf. Face à ces défis, l’Algérie réaffirme sous la conduite du président de la République,
M. Abdelmadjid Tebboune, «son engagement, à poursuivre son soutien aux efforts collectifs pour la cristallisation de solutions africaines aux problèmes de l’Afrique, un engagement consacré par son mandat actuel au Conseil de sécurité, où elle tend à défendre les priorités de notre continent, ses causes justes et ses aspirations légitimes et ciblées, en toute sincérité et loyauté», a encore souligné M. Ahmed Attaf,
Moncef Redha