«La stratégie de la compagnie visait à asseoir une industrie de raffinage performante»

Rachid Hachichi, P-dg du groupe Sonatrach :

Le Président-directeur général du groupe Sonatrach, Rachid Hachichi, a assuré, avant-hier jeudi à Alger, que la stratégie de la compagnie visait à asseoir une industrie de raffinage performante qui lui permet de mieux valoriser ses ressources d’hydrocarbures en produits pétroliers raffinés et de se positionner sur la chaîne de valeur de ce segment d’activité. Faisant savoir que le schéma actuel de raffinage inclut 6 raffineries.Totalisant, a-t-il indiqué dans un entretien à l’APS, une capacité de traitement de plus de 30 millions de tonnes/an, un niveau atteint par un accroissement de la capacité de 3,75 millions de tonnes/an suite au programme de réhabilitation et de modernisation des trois raffineries d’Arzew, de Skikda et d’Alger entamé en 2009.
« Sonatrach travaille sur le projet de la nouvelle raffinerie de Hassi Messaoud dont l’entrée en production est prévue à partir du 2ème semestre 2027 et sur le projet de la conversion de fuel-oil (hydrocracker de Skikda), dont l’entrée en activité est prévue fin 2028», a-t-il poursuivi.
Revenant sur le bilan de la compagnie nationale des hydrocarbures en 2023, le P-dg de Sonatrach a fait état de l’exportation vers le marché européen de 34,9 milliards de mètres cubes (m3) de gaz naturel.
«Ces volumes ont été réalisés à travers les deux Gazoducs d’exportation vers l’Europe dont 26,2 milliards de m3 vers l’Italie, à travers le Gazoduc transcontinental Enrico Mattéi, et 8,7 milliards de m3 vers l’Espagne, à travers le Medgaz», a-t-il précisé. S’agissant du gaz liquéfié, Rachid Hachichi a fait cas de la livraison aux complexes GNL d’Arzew et de Skikda, de 22,5 milliards de m3 en 2023. Faisant remarquer que la production de GNL avait atteint durant la même année une quantité de 13 millions de tonnes (soit 29 millions de m3, soit 17,22 millions de TEP). «La production de GPL réalisée en 2023 était de 9,4 millions de tonnes, suivie par la production de condensat réalisée pour la même année de l’ordre de 8,3 millions de tonnes», a-t-il poursuivi. Pour ce qui est du pétrole, le P-dg de Sonatrach a indiqué que la compagnie a livré, à la période indiquée, 23,3 millions de tonnes équivalent pétrole (TEP) constituées de pétrole brut et de condensat, qui ont été acheminés vers les ports pétroliers pour y être exportés. «Au total, Sonatrach a réalisé une production de 193,8 millions de TEP en 2023», a-t-il souligné assurant qu’en matière de capacité de production installée, la compagnie disposait d’une capacité annuelle de traitement de pétrole de 147,8 millions de Tonnes métrique/an, ainsi que de 552 millions Standard mètre cube Sm3/j de gaz brut, (201 milliards/an) avec un taux d’exploitation de 98%.
Lundi dernier, le directeur de l’efficacité énergétique au niveau du Commissariat aux énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique (Cerefe), Mourad Issiakhem, est revenu sur la consommation nationale de gaz naturel, en 2022.
Celle-ci, a-t-il indiqué à l’APS, s’était élevée à plus de 51,7 millions de TEP (englobant la consommation directe, les besoins d’électricité et le GPL extrait aux champs), ce qui représentait 54% de la production primaire du gaz naturel, au cours de cette même année, laquelle avait avoisiné les 95,8 millions de TEP. «Cette consommation nationale de gaz se répartit en une consommation directe, qui avoisine les 27,56 millions de TEP (soit 53,31%), et une consommation dédiée à la production d’électricité qui dépasse les 21,63 millions de TEP (soit 41,84%), alors que 2,51 millions de TEP (soit 4,85%) est destiné à la production de GPL extrait au champ», a-t-il précisé.
Rabah Mokhtari