Retour de l’élevage de la race ovine «Deghma», une étape importante pour sa valorisation

Naâma

Après un recul notable observé durant plusieurs décennies, l’élevage de la race ovine «Deghma» connait ces dernières années une avancée importante dans la wilaya de Nâama, qui ambitionne de ressusciter cette race appelée également «El Hamra». Dans cette optique, le Centre d’insémination artificielle et de l’amélioration génétique (CIAAG), sis dans la commune de Belhandjir (Naâma), déploie d’intenses efforts pour la préservation des caractéristiques génétiques de cette race et, surtout, pour assurer sa reproduction en masse.En effet, dans le but de concrétiser cette démarche, le CIAAG a mis en œuvre un programme portant sur la reproduction de «mâles reproducteurs», dans l’objectif stratégique de produire une lignée pure de la «Deghma», cette race ovine appelée ainsi en raison de la couleur roussâtre de sa laine par les éleveurs de la wilaya de Naâma et de l’ensemble de la région des Hauts-Plateaux de l’Ouest. Parallèlement à ces actions, des démarches sont également entreprises auprès des éleveurs de la région pour les sensibiliser à intensifier l’élevage de cette race, en vue de la «réintégrer» dans l’espace pastoral de la wilaya, a déclaré le responsable du CIAAG, Rebbouh Boubekeur. La même source a souligné, par ailleurs, que le programme initié par le CIAAG de Naâma s’appuie sur les techniques vétérinaires les plus avancées en la matière pour la préservation de la race «Deghma», précisant que les activités du Centre sont menées en collaboration avec l’Institut technique de l’élevage des ruminants, basé dans la commune de Aïn Lahdjar, dans la wilaya de Saïda.