Les Présidents de l’Algérie…

C’est l’élection présidentielle du 12 décembre 1999 qui a permis à Abdelmadjid Tebboune d’obtenir la majorité absolue des suffrages exprimés, soit 58,13% et d’accéder, dès le premier tour, à la magistrature suprême du pays, après un intérim à la tête de l’État assuré, pendant neuf mois, par Abdelkader Bensalah. Celui-ci, en sa qualité de président du Conseil de la Nation, a pris la tête de l’Etat à la suite de la démission de l’ex-Président, Abdelaziz Bouteflika qui avait été élu le 15 avril 1999, à la présidence (avec 73,79 % des voix). Le Président Bouteflika est réélu en 2004. Puis, après adoption par Parlement d’une révision de la Constitution supprimant la limitation à deux du nombre de mandats présidentiels, le Président Bouteflika est réélu le 9 avril 2009, (à 90,24 % des voix) pour un troisième mandat.

Le 17 avril 2014, il est réélu (à 81,49 % des voix) pour un quatrième mandat. A la suite de manifestations du Hirak contre le 5ème mandat, le Président Bouteflika a annoncé mardi 2 avril sa démission de la Présidence de la République. Le Parlement confie la Présidence de la République par intérim au président du Conseil de la Nation, Abdelkader Bensalah. Auparavant, entre 1994 et 1999, c’est Liamine Zeroual qui était à la tête de l’Etat. Il a été élu au suffrage universel le 16 novembre 1995, au premier tour, avec une confortable majorité, après avoir dirigé le pays depuis 1994, comblant le vide institutionnel consécutif à l’interruption du processus électoral et à la démission, en janvier 1992, du Président Chadli Bendjedid. En septembre 1998, le Président Liamine Zeroual annonce son départ et la tenue d’une élection présidentielle anticipée qui a lieu en avril 1999. Liamine Zeroual avait succédé à Ali Kafi, président du Haut comité d’État (HCE), qui avait lui-même succédé à ce poste à Mohamed Boudiaf en juillet 1992.

En effet, après la démission, le 11 janvier 1992, du président de la République, Chadli Bendjedid, le Haut conseil de sécurité (HCS) a décidé le 14 janvier 1992, l’institution d’un Haut Comité d’Etat (HCE), «organe de suppléance» présidé par Mohamed Boudiaf et composé du général-major Khaled Nezzar ainsi que Ali Kafi, Tidjani Haddam et Ali Haroun. Le HCE dispose de tous les pouvoirs et attributs dévolus au président de la République par la Constitution. La durée de sa mission est limitée à la fin du mandat présidentiel commencé en décembre 1988. Chadli Bendjedid avait été élu le 7 février 1979 pour son premier mandat présidentiel, à la suite du décès du Président Houari Boumediene. Le Président Bendjedid est réélu à l’élection présidentielle du 12 janvier 1984. Avant lui, Houari Boumediène avait accédé à la tête de l’Etat à la suite du renversement, le 19 juin 1965, du président Ahmed Ben Bella, qui a été le premier président de la République de l’Algérie indépendante.
L. A.