Adoption à l’unanimité de la loi portant règlement budgétaire 2021

Conseil de la Nation

Les membres du Conseil de la Nation ont adopté, avant-hier lundi à l’unanimité, la loi portant règlement budgétaire de l’exercice 2021, élaborée dans la perspective des réformes de maîtrise des dépenses publiques à moyen terme.
La loi a été adoptée avec 111 voix pour sur un total 70 membres présents et 41 votes par procuration, lors d’une séance plénière présidée par M. Salah Goudjil, président du Conseil, en présence du ministre des Finances, Laaziz Faid et de la ministre des Relations avec le Parlement, Basma Azouar.
A l’issue de l’adoption, M. Faid a salué les interventions des membres du Conseil de la Nation lors des débats, affirmant que ses services ministériels ne ménageront aucun effort pour prendre en charge les recommandations des sénateurs visant à garantir une meilleure gestion de l’argent public.
Dans son intervention, le président de la commission des affaires économiques et financières du Conseil, Miloud Hanafi, a estimé que l’adoption de la loi portant règlement budgétaire de l’exercice 2021 par le Conseil de la nation, «se veut un jalon essentiel dans la consécration de la bonne gouvernance, la rationalisation de la dépense publique et la consécration de l’Etat de droit, sous la direction du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, qui veille toujours à permettre à toutes les institutions de l’Etat d’exercer leur rôle de contrôle des dépenses de l’argent public et à le préserver contre le gaspillage, en vue de la création d’une nouvelle dynamique dans l’Algérie nouvelle».
Avant le vote, les membres du Conseil, après avoir débattu le texte, ont salué les efforts déployés par l’Etat, notamment en ce qui concerne le parachèvement de la construction des infrastructures de base et a levée du gel sur plusieurs secteurs importants sur instruction du président de la République, tels que la construction d’établissements hospitaliers, en sus de la politique de l’Etat visant à améliorer la grille salariale et à créer l’emploi.