Le Hezbollah peut tirer un demi million de missiles vers l’entité sioniste

Liban

Le chef du Conseil stratégique pour les relations étrangères, Kamal Kharrazi a mis en garde Israël contre le déclenchement d’une guerre contre le Liban, soulignant que la République islamique d’Iran et tous les groupes de résistance en Asie occidentale soutiendraient le mouvement de résistance libanais Hezbollah en cas d’une telle agression militaire israélienne en déclarant dans une interview au quotidien britannique Financial Times qu’ « une offensive israélienne contre le Liban déclencherait une guerre régionale dans laquelle Téhéran et toutes les forces de l’Axe de la Résistance soutiendraient le Hezbollah par tous les moyens».

Il a souligné que l’Iran n’était pas intéressé par une guerre régionale, exhortant les États-Unis à faire pression sur Israël pour empêcher une nouvelle escalade. « Tous les Libanais, les pays arabes et les membres de l’Axe de la Résistance soutiendront le Liban face à Israël. Il y aurait un risque que la guerre s’étende à l’ensemble de la région, où tous les pays, y compris l’Iran, s’y engageraient », a-t-il dénoncé. « Dans une telle situation, nous n’aurions pas d’autre choix que de soutenir le Hezbollah par tous les moyens », a-t-il ajouté. L’extension de la guerre n’est dans l’intérêt de personne, ni de l’Iran ni des États-Unis. » Depuis début octobre de l’année dernière, le Hezbollah et Israël ont été impliqués dans une série d’affrontements meurtriers. Ces affrontements ont été déclenchés après que le régime de Tel-Aviv a commencé un génocide dans la bande de Gaza suite à une opération-surprise du Hamas. Le Hezbollah s’est engagé à poursuivre ses frappes de représailles aussi longtemps que le régime israélien poursuivra sa guerre à Gaza, qui a entraîné la mort d’au moins 37 900 Palestiniens, principalement des femmes et des enfants, et a fait 87 060 blessés. Les responsables du Hezbollah ont déclaré à plusieurs reprises qu’ils ne voulaient pas d’une guerre avec Israël, mais que si cela se produisait, ils seraient prêts à se défendre.

Le Hezbolla mène une série d’attaques le long de la frontière du Liban
En réponse à une récente attaque israélienne meurtrière, le Hezbollah a mené une série de frappes contre des positions militaires israéliennes le long de la frontière du Liban avec les territoires occupés en 1948. Les combattants de la Résistance libanaise ont pris pour cible dans la première semaine du mois de juillet 2024 le site d’al-Samaqa dans les collines libanaises occupées de Kfar Shuba avec des obus d’artillerie. L’opération intervient en représailles à une attaque de drone menée par l’armée israélienne contre un immeuble de deux étages dans le village de Houla au sud du Liban, qui a fait trois morts. Une salve d’obus d’artillerie a également été lancée sur le kibboutz Ma’ayan Baruch, les combattants du Hezbollah ont tiré des barrages de roquettes séparés sur des casernes militaires israéliennes dans les colonies de Kfar Giladi, Metula et Doviv. Les frappes ont touché avec précision les cibles désignées. Informe-t-on. Le Hezbollah et Israël échangent des tirs meurtriers depuis début octobre de l’année dernière, peu après que le régime a lancé une agression génocidaire contre la bande de Gaza à la suite d’une opération surprise du groupe de résistance palestinien Hamas, Tempête d’Al-Aqsa, le 7 octobre 2023. Le Hezbollah s’engage à poursuivre ses attaques de représailles tant que le régime de Tel-Aviv n’aura pas mis fin à sa guerre à Gaza, qui a jusqu’à présent tué plus de 37 900 Palestiniens, pour la plupart des femmes et des enfants, et en a blessé 86 969 autres. Le grand mufti chiite du Liban, Cheikh Ahmad Qabalan, a déclaré que le Hezbollah dispose d’un arsenal massif de missiles de différents types et qu’il pouvait tirer jusqu’à un demi-million de missiles vers les territoires occupés en cas de nouvelle guerre avec le Liban. « En cas de guerre ouverte entre le Liban et Israël, ce dernier devrait s’attendre au lancement de quelque 500 000 missiles du sud du Liban vers les terres occupées. La puissance destructrice de ces missiles est telle qu’elle peut éliminer le régime occupant », a noté Qabalan. La Résistance islamique au Liban a lancé, pour la première fois, une attaque aux drones contre le quartier général du bataillon blindé de la 188e brigade dans la caserne de Rawiya dans le Golan syrien occupé. La Résistance a confirmé que l’attaque a visé le bâtiment du commandement de la caserne ainsi que les attroupements de ses officiers et soldats, qui ont été directement atteints. Dix-huit soldats israéliens ont été blessés lors d’une attaque aux drones chargés d’explosifs menée par le Hezbollah dans le nord du plateau du Golan, a pour sa part annoncé l’armée d’occupation. Le Hezbollah a revendiqué l’attaque, affirmant avoir visé un site militaire israélien en riposte aux agressions israéliennes contre le sud-Liban. La Résistance poursuit, depuis le 8 octobre 2023, ses opérations contre les positions de l’occupation, ses véhicules et les attroupements de ses soldats, le long de la frontière avec la Palestine occupée, dans le cadre de son soutien à la Résistance palestinienne à Gaza. Ces opérations, qui constituent une forte pression sur le gouvernement de l’occupation, ont provoqué l’évacuation des colons du nord de la Palestine occupée, a-t-on indiqué.

Par Oki Faouzi