espace pub
Infos en ligne:
  • Montée des eaux d'oueds et des routes bloquées suite aux intempéries ...

  • Le NAHD et la JSS nouveaux Dauphins, l'USM Blida en Ligue 2 ...

  • "Ceux qui ne croient pas en un retour peuvent rester chez eux" ...

  • Le retrait des convocations pour l'examen de fin de cycle primaire du 25 avril au 23 mai ...

  • Une condamnation à mort prononcée par le tribunal de Ghardaïa pour espionnage ...

  • Adoption des bilans moral et financier 2017 ...

  • Raffinage du brut algérien à l'étranger: nous avons obtenu l'autorisation ...

  • Le club consacre 200 millions de livres pour le mercato estival dont 60 réservés à Mahrez ...

  • L'Algérie continuera de rapatrier les immigrants illégaux en concertation avec leurs pays d'origine ...

  • la JS Kabylie décroche sa onzième finale ...

Quotidien d'information indépendant - n° 6140 - Jeudi 26 Avril 2018

Le cautère sur une jambe de bois

Interligne+- AAgrandir le Text+- Imprimez cet Article

Quand on s’obstine à ne faire qu’à sa tête, y compris quand ça va mal, la gifle de la Guinée ne sera d’aucun effet. Bien que les choses soient, aujourd’hui, claires et limpides comme l’eau de roche, il est surprenant que l’on minimise cette faillite qui au moins a le mérite de nous situer sur notre Onze national. Et si par malheur, on ne s’empresse pas de lui procurer un traitement d’attaque, le mal prendra de l’ampleur et, à l’avenir, il serait vraiment difficile de guérir un onze atteint d’une étrange maladie.

Si étrange que l’on oublie ses nombreux exploits quand il jouissait d’une santé à toute épreuve. Cette santé, il l’a perdue en cours de route, en un laps de temps très court, et celle-ci se dégrade au fil des matches jusqu’à ce qu’il tombe dans un profond coma, comme c’est le cas devant la Guinée. Ne faut-il dès à présent pas attaquer cette maladie dans ses racines ? Car, la situation est grave et l’état de santé de cette équipe risque d’empirer si jamais on laisse faire sans bouger le petit doigt. Manifestement, l’actuel staff technique ne possède pas de remède ni de potion magique à même de redonner la santé aux Fennecs pour pouvoir s’attaquer aux éliminatoires de la CAN-2017 et du Mondial-2018. Bien au contraire, celui-ci contribue à aggraver la situation et s’entête même à imposer un traitement d’une inefficacité tel un cautère qu’on pose sur une jambe de bois. Il est tout de même ahurissant de constater qu’on ne cherche nullement à guérir le mal alors que les choses prennent une tournure inquiétante. Même une victoire contre le Sénégal ne changera rien au topo car l’avenir ne s’annonce pas rose ni ne prête à l’optimisme. Rien n’indique que notre Onze national retrouvera cette verve et cette énergie qui a fait trembler les grands au Brésil et éblouit toute la planète par cette santé qu’il a dégagée le long de sa participation au Mondial. Depuis, les temps ont changé.

espace pub

Vos Commentaires

espace pub

Vidéo LNR

Loading the player...

La ville de Boufarik après le crash tragique d'un l'avion militaire

Suivez LNR sur Facebook

Galerie

espace pub