Infos en ligne:
  • Le président Bouteflika nomme les membres du gouvernement ...

  • Le président Bouteflika nomme Abdelmadjid Tebboune Premier ministre ...

  • Alcaraz boucle sa tournée européenne, 17 joueurs rencontrés ...

  • Aucune victime algérienne n'est à déplorer suite à l'attentat de Manchester ...

  • L'entraîneur Badou Zaki s'engage officiellement avec l'US Tanger ...

  • Démission du président Mahfoud Kerbadj ...

  • AG extraordinaire mercredi sur fond de tension ...

  • Tous les vols de la compagnie Air Algérie en partance d'Algérie suspendus en raison d'une grève ...

  • Les demi-finales reportées aux 20 et 24 juin prochain ...

  • "Nous pouvons nous qualifier au mondial 2018" ...

Quotidien d'information indépendant - n° 5859 - Jeudi 25 Mai 2017

Le cautère sur une jambe de bois

Interligne+- AAgrandir le Text+- Imprimez cet Article

Quand on s’obstine à ne faire qu’à sa tête, y compris quand ça va mal, la gifle de la Guinée ne sera d’aucun effet. Bien que les choses soient, aujourd’hui, claires et limpides comme l’eau de roche, il est surprenant que l’on minimise cette faillite qui au moins a le mérite de nous situer sur notre Onze national. Et si par malheur, on ne s’empresse pas de lui procurer un traitement d’attaque, le mal prendra de l’ampleur et, à l’avenir, il serait vraiment difficile de guérir un onze atteint d’une étrange maladie.

Si étrange que l’on oublie ses nombreux exploits quand il jouissait d’une santé à toute épreuve. Cette santé, il l’a perdue en cours de route, en un laps de temps très court, et celle-ci se dégrade au fil des matches jusqu’à ce qu’il tombe dans un profond coma, comme c’est le cas devant la Guinée. Ne faut-il dès à présent pas attaquer cette maladie dans ses racines ? Car, la situation est grave et l’état de santé de cette équipe risque d’empirer si jamais on laisse faire sans bouger le petit doigt. Manifestement, l’actuel staff technique ne possède pas de remède ni de potion magique à même de redonner la santé aux Fennecs pour pouvoir s’attaquer aux éliminatoires de la CAN-2017 et du Mondial-2018. Bien au contraire, celui-ci contribue à aggraver la situation et s’entête même à imposer un traitement d’une inefficacité tel un cautère qu’on pose sur une jambe de bois. Il est tout de même ahurissant de constater qu’on ne cherche nullement à guérir le mal alors que les choses prennent une tournure inquiétante. Même une victoire contre le Sénégal ne changera rien au topo car l’avenir ne s’annonce pas rose ni ne prête à l’optimisme. Rien n’indique que notre Onze national retrouvera cette verve et cette énergie qui a fait trembler les grands au Brésil et éblouit toute la planète par cette santé qu’il a dégagée le long de sa participation au Mondial. Depuis, les temps ont changé.

espace pub

Vos Commentaires

Vidéo LNR

Loading the player...

Le premier ministre précise sur le soutien de l'État pour les nouvelles entreprises

espace pub

Suivez LNR sur Facebook

Galerie

espace pub