espace pub
Infos en ligne:
  • Raffinage du brut algérien à l'étranger: nous avons obtenu l'autorisation ...

  • Le club consacre 200 millions de livres pour le mercato estival dont 60 réservés à Mahrez ...

  • L'Algérie continuera de rapatrier les immigrants illégaux en concertation avec leurs pays d'origine ...

  • la JS Kabylie décroche sa onzième finale ...

  • Le roi du Maroc adresse un message de condoléances au «peuple algérien frère» ...

  • Le Porte-parole du MAE regrette les propos de l'ambassadeur de France sur l'attribution des visas ...

  • Les nouvelles extensions inaugurées lundi seront mises en service mardi 10 avril ...

  • Le nouveau prestataire sera opérationnel à partir de lundi à Alger ...

  • L'Algérien El-Hocine Zourkane a été sacré champion du monde universitaire de cross-country ...

  • Le Marocain Badou Zaki rebondit de nouveau en Algérie ...

Quotidien d'information indépendant - n° 6134 - Jeudi 19 Avril 2018

Les villageois de la «ferme agricole» dans le désarroi

Interligne+- AAgrandir le Text+- Imprimez cet Article

Les citoyens éprouvent les pires difficultés à arpenter des routes tellement vétustes qui, en hiver, se transforment en marécages, et poussiéreux en été. Les habitants de la ferme agricole Si Fodil, située à la périphérie de Relizane vivent le calvaire à cause de l’absence des commodités de vie les plus élémentaires.

Ce qui les a poussés à nourrir rancœur et colère dès lors qu’ils ont la certitude d’être exclus du lot. Les familles se sentent touchées et elles se sont adressées aux autorités locales et de la wilaya en vue de mettre fin à une situation insupportable. Le problème dur depuis des années et seule la création de projets de développement peut les extraire de la précarité dans laquelle, elles vivent. L'indifférence à l’égard de ces citoyens est hautement préjudiciable surtout quand les démarches accomplies ne sont d’aucun secours, du moins pour l’instant. Les habitants plaident pour une amélioration de leurs conditions de vie faites d’isolement et de pauvreté. Leur état s’aggrave de jour en jour et les gens sont enferrés dans un mode de vie quasi rudimentaire qui n’a rien à voir avec les exigences des temps présents. C’est d’autant plus navrant que ce quartier se trouve en plein coeur de la ville de Mina. Les revendications sont nombreuses avec, en tête de liste, le délabrement du réseau routier. Les ordures prolifèrent dans un cadre dégradé ouvrant la voie aux animaux errants et aux relents d’odeurs nauséabondes. Triste condition et pauvre époque.

espace pub

Vos Commentaires

espace pub

Vidéo LNR

Loading the player...

La ville de Boufarik après le crash tragique d'un l'avion militaire

Suivez LNR sur Facebook

Galerie

espace pub