pub
Infos en ligne:
  • Les techniciens de la maintenance entament une grève illimitée ...

  • L’Algérie se dirigera vers l’exportation de turbines d’énergie électrique ...

  • Le qatari Nasser Al-Khelaïfi interrogé par la justice en Suisse ...

  • Symposium sur le renouveau du football algérien ...

  • L'ère Alcaraz prend fin six mois après, l'instabilité perdure chez les Verts ...

  • La FAF convoque les locaux en l'absence d'Alcaraz ...

  • Le Nigeria a composté son billet pour le Mondial 2018 ...

  • Au moins 17 morts et 26 disparus dans un naufrage ...

  • disparition d'un citoyen à Bouzguene, large mobilisation pour le retrouver ...

  • M. Guitouni prône des actions conjointes pour relever les défis actuels ...

Quotidien d'information indépendant - n° 6004 - Samedi 18 Novembre 2017

L’Equipe nationale, Zetchi, Blaquart et la JSK

Interligne+- AAgrandir le Text+- Imprimez cet Article

Alcaraz dérangerait. C’est certain. Preuve est que l’on parle encore de ce sélectionneur. On parle également des joueurs professionnels qui risqueraient de ne plus porter le maillot de l’équipe nationale.

Les arguments donnés par la Fédération algérienne de football, l’organe central du football national, semble inviter à un large débat autour de cette fragile question. Mais cette invitation vient-elle de ceux qui cherchent à rééquilibrer ou à déséquilibrer notre football. Les joueurs cités par quelques médias s’interrogent sur la véracité de ces informations.
Comme ils s’interrogent sur le départ prochain d’Alcaraz. Voilà des cartes brouillées à quelques semaines du match retour contre le Cameroun. Une rencontre qui n’est pas sans enjeu puisqu’elle permettra au Bureau fédéral, de réviser les capacités techniques et tactiques de cet entraîneur national et surtout la capacité des joueurs qui seront intégré dans le cadre de cette confrontation.
Ce n’est pas pour rien que Zetchi, le boss de la FAF a tenu à réagir à une information qui circule sur la relation qui vacillerait entre les deux hommes. «Le Bureau fédéral de la FAF ne s'est, à aucun moment réuni, dans son cadre statutaire, pour décider du limogeage de Lucas Alcaraz.

Aucun membre du BF n'a fait part ou insinué une telle décision qui relève des prérogatives du BF, seul organe à examiner, analyser la situation et faire le bilan de l'équipe nationale avant de prendre une quelconque décision. Lucas Alcaraz est toujours sous contrat avec la FAF et poursuivra sa mission le plus normalement du monde», souligne la FAF dans une mise au point adressée à un de notre confrère, connu pour son sérieux.
La FAF confirme que «les relations entre le président de la FAF et Lucas Alcaraz sont excellentes et ne souffrent d'aucun problème, dans un cadre strictement cordial et surtout professionnel.» Derrière toutes ces informations, il y a bien une qui semble aller dans le sens d’une réflexion sur le fonctionnement de la DTN. Ainsi, ce renforcement viendrait de l’ancien DTN de la FFF François Blaquart, qui vient d’être engagé par la FAF en qualité de consultant au niveau de la Direction technique nationale. Sa mission semble répondre aux attentes de notre football, à savoir établir une expertise sur la formation en Algérie et sur le fonctionnement actuel de la DTN.

L’autre facette du contrat signé consiste à aller vers des propositions, à titre de consulting, des réformes afin d’en améliorer le rendement et la performance. Faire un état des lieux concernant le football algérien, qu’il soit professionnel ou amateur, ainsi que la réalité de la formation en Algérie et les ambitions de la FAF pour effectuer un saut qualitatif dans ce domaine.
Le football s’emballe, se cherche encore et à chaque fois qu’une porte s’ouvre, des (…) apparaissent pour tenter de bloquer et de tout casser afin que rien ne se concrétise. C’est un peu ce qui se passe chez la JSK. Son ex-président Moh Chérif Hannachi voudrait fait faire voler en éclat la sérénité annoncée au sein de ce club. Hannachi qui avait annoncé le retrait de ses deux plaintes, en garderait une seule, celle qui ferait déstabiliser cette JSK dont il rêve encore de garder le fauteuil. Il n’aurait, selon les membres de la JSK, rien compris.
Il ne fera que s’enliser, et avec lui, son image de marque. Dommage, disent les anciens de ce club qui souhaiteraient le voir se retirer à pas de loup et revenir par la grande porte le jour où il aura compris que le club n’est pas sa propriété. Ainsi va notre football.

espace pub

Vos Commentaires

Vidéo LNR

Loading the player...

Loi de Finance 2018 présenter aux députés

espace pub

Suivez LNR sur Facebook

Galerie

espace pub