espace pub
Infos en ligne:
  • Raffinage du brut algérien à l'étranger: nous avons obtenu l'autorisation ...

  • Le club consacre 200 millions de livres pour le mercato estival dont 60 réservés à Mahrez ...

  • L'Algérie continuera de rapatrier les immigrants illégaux en concertation avec leurs pays d'origine ...

  • la JS Kabylie décroche sa onzième finale ...

  • Le roi du Maroc adresse un message de condoléances au «peuple algérien frère» ...

  • Le Porte-parole du MAE regrette les propos de l'ambassadeur de France sur l'attribution des visas ...

  • Les nouvelles extensions inaugurées lundi seront mises en service mardi 10 avril ...

  • Le nouveau prestataire sera opérationnel à partir de lundi à Alger ...

  • L'Algérien El-Hocine Zourkane a été sacré champion du monde universitaire de cross-country ...

  • Le Marocain Badou Zaki rebondit de nouveau en Algérie ...

Quotidien d'information indépendant - n° 6134 - Jeudi 19 Avril 2018

Des traditions ancestrales transmises de génération en génération

Interligne+- AAgrandir le Text+- Imprimez cet Article

Les régions bérbères de la wilaya de Bordj Bou Arreridj fêtent le nouvel an Amazigh avec des traditions ancestrales qui se transmettent de génération en génération à l’instar des habitants d'Aourir (commune de Djaffra au Nord de la wilaya), un village perché sur le haut du massif des Bibans et jonchant la vallée de la Soummam.

Dans sa grande maison surplombant son village natal, à plus de 1400m d’altitude, Na Fatma, une octogénaire ancienne combattante dans les rangs de l’Armée de libération nationale, toujours active malgré le poids de l'âge, est également connue et reconnue comme étant la guérisseuse de la région vu que ses conseils médicinaux et ses préparations à base de plantes demeurent, dit-on, "toujours efficaces".

espace pub

Vos Commentaires

espace pub

Vidéo LNR

Loading the player...

La ville de Boufarik après le crash tragique d'un l'avion militaire

Suivez LNR sur Facebook

Galerie

espace pub