espace pub
Infos en ligne:
  • Montée des eaux d'oueds et des routes bloquées suite aux intempéries ...

  • Le NAHD et la JSS nouveaux Dauphins, l'USM Blida en Ligue 2 ...

  • "Ceux qui ne croient pas en un retour peuvent rester chez eux" ...

  • Le retrait des convocations pour l'examen de fin de cycle primaire du 25 avril au 23 mai ...

  • Une condamnation à mort prononcée par le tribunal de Ghardaïa pour espionnage ...

  • Adoption des bilans moral et financier 2017 ...

  • Raffinage du brut algérien à l'étranger: nous avons obtenu l'autorisation ...

  • Le club consacre 200 millions de livres pour le mercato estival dont 60 réservés à Mahrez ...

  • L'Algérie continuera de rapatrier les immigrants illégaux en concertation avec leurs pays d'origine ...

  • la JS Kabylie décroche sa onzième finale ...

Quotidien d'information indépendant - n° 6140 - Jeudi 26 Avril 2018

Une espèce en danger

Interligne+- AAgrandir le Text+- Imprimez cet Article

Si pour certains, le corail est une affaire de croyances et de mythes servant, très souvent, à chasser le mauvais œil, il est certainement un produit hors pair de par sa beauté, mais également son prix, qui font de lui une matière noble, pour d’autres, attirés par les gains drainés par ce commerce juteux.

Le corail fait couler la salive des trafiquants. La précieuse pierre, en effet, est de plus en plus menacée par l’exploitation illégale et les réseaux transfrontaliers. La «chasse» à cette espèce déclarée, par des groupes spécialisés dans ce genre de trafic, est derrière la rareté de ce produit très utilisé par les bijoutiers et qui apportait, jusque-là, une valeur ajoutée à notre artisanat et toutes les pièces fabriquées, agrémentées de ces branches rouges transformées en merveilles, au prix très onéreux.

espace pub

Vos Commentaires

espace pub

Vidéo LNR

Loading the player...

La ville de Boufarik après le crash tragique d'un l'avion militaire

Suivez LNR sur Facebook

Galerie

espace pub