f"]; var len = locations.length; var iframe = $('#ad-iframe'); var i = 0; setInterval(function () { var location_item = locations[++i % len]; if( location_item == "pub/LNR.gif" ) { $('#ad-link').attr('href',"https://allianceassurances.com.dz"); } else if ( location_it
espace pub
Infos en ligne:
  • Décès de l’ancien commandant de la Gendarmerie nationale ...

  • Infantino donne son accord de principe pour venir en Algérie ...

  • Belatoui nouvel entraîneur du MC Oran ...

  • Le départ de l'entraineur Badou Zaki confirmé ...

  • Le volume des investissements de Sonatrach à près de 10 milliards dedollars ...

  • L'équipe nationale de football, sous la houlette de son nouveau sélectionneur Djamel Belmadi ...

  • Vingt cas de décès ont été enregistrés parmi les pèlerins algériens dans les lieux saints ...

  • Le Président Bouteflika à Genève pour les contrôles médicaux périodiques ...

  • Belmadi veut instaurer un nouveau projet de jeu ...

  • Islam Slimani officiellement présenté ...

Quotidien d'information indépendant - n° 6283 - Mercredi 17 Octobre 2018

Confusion autour du projet de la ligne ferroviaire

Interligne+- AAgrandir le Text+- Imprimez cet Article

La wilaya de Khenchela a été inscrite pour disposer des nouvelles lignes de chemin de fer. Malheureusement, certaines informations indiquent que ce projet aurait été annulé et ne pourrait être réalisé. La nouvelle a provoqué la colère des habitants de cette contrée et surtout des élus et des représentants de la société civile qui s’interrogent sur les causes de cette décision inattendue.

En effet, dans une récente déclaration d’un haut responsable du ministère des Transports, des nouvelles lignes de chemin de fer de transport de voyageurs seront ouvertes. Ce projet devrait toucher plusieurs villes à savoir : Touggourt-Alger, Constantine-Annaba, Ain M’lila, Oum-El Bouaghi, Khenchela, Tébessa et Jijel, a fait savoir le même responsable. Ce dernier a ajouté que cette mesure vise notamment à faciliter les déplacements des citoyens et à assurer la continuité du transport tout au long de l’année, ainsi que le renforcement des capacités de l’entreprise en matière de transport de passagers. Malheureusement, si l’ouverture des nouvelles lignes a été retenue pour les wilayas citées plus haut, la wilaya de Khenchela aurait été retirée de ce projet. Cette décision a provoqué la colère des habitants, élus et responsables de la société civile qui s’interrogent sur les raisons ayant contraint les responsables concernées de prendre une telle décision. S’exprimant sur les colonnes d’un confrère, un sénateur a même regretté la décision de retirer le projet le qualifiant d’injuste. Contrairement à cette information, les services de la wilaya de Khenchela avec qui nous nous sommes entretenus, indiquent que le projet en question portant ouverture des chemins de fer est toujours en étude. Le projet des lignes de chemins de fer pour la wilaya de Khenchela est-il toujours à l’étude ou annulé ? Malgré nos efforts nous n’avons pas pu connaître si toutefois le projet en question est maintenu ou retiré. Pour rappel, la wilaya de Khenchela est l’une des premières régions du pays qui disposait d’une gare ferroviaire. Le dernier train qui faisait le départ vers Constantine en 1973, n’est plus retourné à la gare. Si les voyageurs ont regagné leur ville par d’autres moyens de transport, le train par contre s’est éclipsé et n’a plus donné signe de vie jusqu’à ce jour. Plusieurs témoins se souviennent de l’aller sans retour du train Khenchela- Constantine. «Il pleuvait sur la ville en cette journée glaciale d’hiver de l’année 1973, j’ai accompagné mon neveu à la gare. Les derniers voyageurs se précipitaient pour monter à bord du train dont le départ était imminent. Quelques minutes après, on a assisté à la fermeture des portes avant que le train ne démarre en donnant un grand sifflet. A travers les vitres, les voyageurs et les accompagnateurs échangèrent les «bye bye». Nous avons donné ici, le récit de aami  Ahmed qui avait vu partir le train pour la dernière fois de la gare de Khenchela. Si celui-ci a disparu emportant avec lui ses wagons, il est de même également pour les rails qui ont été arrachés. Les riverains du chemin de fer ont utilisés les aciers comme clôture autour des jardins et habitation. Dans l’attente de la confirmation du maintien du projet ou de son annulation, les habitants et les élus souhaitent voir un jour le train revenir dans leur ville. Nous y reviendrons.

Vos Commentaires

espace pub

Vidéo LNR

Loading the player...

Jijel, Magnifique nature et attractions touristiques qui attirent les visiteurs

Suivez LNR sur Facebook

Galerie

espace pub