espace pub
Infos en ligne:
  • Le Mali bat la Mauritanie (4-1) ...

  • Coutinho conscient de ne pas avoir fait une bonne saison au Barça ...

  • Nomination de quatre nouveaux cardes à la Direction générale des Douanes ...

  • Zeghmati désigné Procureur général de la Cour d'Alger et Bendaas procureurde la République près le Tribunal de Sidi M'hamed ...

  • Driencourt réfute toute "volonté d'ingérence" de la France dans les affaires de l'Algérie ...

  • Benrahma meilleur passeur de la compétition ...

  • Sonatrach réalise quatre nouvelles découvertes en effort propre ...

  • Routes bloquées à Magra pour dénoncer des sanctions d'"extrêmesévérité" contre le NCM ...

  • Belaiz présente sa démission au chef de l'Etat ...

  • L'appel de Chelsea sur l'interdiction de recrutement ...

Quotidien d'information indépendant - n° 6509 - Mardi 16 Juillet 2019

Vernissage de l'exposition «La culture assaillie»

Interligne+- AAgrandir le Text+- Imprimez cet Article

Le musée public national des arts et des expressions culturelles traditionnelles «Palais Ahmed Bey» a abrité mercredi soir le vernissage de l'exposition photo «La culture assaillie, le patrimoine culturel au cœur des conflits armés», en présence de le l'ambassadeur des Pays-Bas en Algérie, Robert Van Embden et de la ministre de la Culture, Meriem Merdaci.

Organisée par l'ambassade des Pays-Bas en Algérie en collaboration avec le musée public national des arts et des expressions culturelles traditionnelles, l'exposition met en avant une vingtaine de photographies prises aux quatre coins du monde et réunies par la commission nationale de l'Unesco aux Pays-Bas pour illustrer des cas marquants de sites archéologiques meurtris par la guerre. Des manuscrits de Tombouctou carbonisés en 2013 par les extrémistes religieux au Mali à la destruction totale de la ville Belge d'Ypres durant la première guerre mondiale en passant par les dommages subis plus récemment par la Grande mosquée d'Alep ou encore le pillage du Musée national d'Irak à Bagdad après l'invasion américaine, cette exposition a permis aux nombreux invités du Palais Ahmed Bey de revenir en image sur près d'un siècle de guerre et de conflits armés durant lesquels des trésors inestimables , quintessence même de l'humanité , ont été saccagés ou réduits à néant par le fanatisme et l'inintelligence . Dans son allocution inaugurale, l'ambassadeur des Pays-Bas,Robert Van Embden a souligné que même si cette exposition met en avant des exemples abominables de destruction, de pillage et de trafic du patrimoine culturel, elle apporte également des témoignages d'espoir en mettant l'accent sur la résilience des sociétés affectées et leurs efforts pour restaurer et sauvegarder le patrimoine à l'exemple de la restauration du vieux pont ottoman de la ville de Mostar en Bosnie-Herzégovine après que ce dernier fut complètement détruit durant la guerre des Balkans. «Ce pont datant du XVème siècle est devenu aujourd'hui le symbole de la réconciliation et du multiculturalisme, et c'est précisément dans ce contexte là que je tiens à saluer l'initiative de l'Algérie à faire inscrire à l'agenda des Nations unies le 16 mai comme la journée internationale du vivre ensemble, une notion indispensable à la sauvegarde du patrimoine culturel», a soutenu le diplomate néerlandais. Robert Van Embden a par ailleurs relevé que le but de cette exposition photo est de «sensibiliser les académiciens, les décideurs, les professionnels du patrimoine mais également le large public sur la nécessité de travailler tous ensemble à la protection du patrimoine culturel, des musées et autres archives qui constituent la mémoire du monde». Cette exposition se poursuivra jusqu'au 10 aout prochain.

espace pub

Vos Commentaires

espace pub

Vidéo LNR

Loading the player...

Le président du Conseil constitutionnel, Mourad Medelci, est décédé hier

Suivez LNR sur Facebook

Galerie

espace pub