espace pub
Infos en ligne:
  • Le Mali bat la Mauritanie (4-1) ...

  • Coutinho conscient de ne pas avoir fait une bonne saison au Barça ...

  • Nomination de quatre nouveaux cardes à la Direction générale des Douanes ...

  • Zeghmati désigné Procureur général de la Cour d'Alger et Bendaas procureurde la République près le Tribunal de Sidi M'hamed ...

  • Driencourt réfute toute "volonté d'ingérence" de la France dans les affaires de l'Algérie ...

  • Benrahma meilleur passeur de la compétition ...

  • Sonatrach réalise quatre nouvelles découvertes en effort propre ...

  • Routes bloquées à Magra pour dénoncer des sanctions d'"extrêmesévérité" contre le NCM ...

  • Belaiz présente sa démission au chef de l'Etat ...

  • L'appel de Chelsea sur l'interdiction de recrutement ...

Quotidien d'information indépendant - n° 6633 - Dimanche 15 Décembre 2019

Traduction théâtrale vers l’arabe

Interligne+- AAgrandir le Text+- Imprimez cet Article

Les participants au colloque international sur la «traduction, théâtre et identité», organisé par le Centre de recherche en anthropologie sociale et culturelle (Crasc) d’Oran, ont mis l’accent sur l’intérêt accordé à la traduction théâtrale vers l’arabe.

Rihab Alloula de l’université d’Oran 2 «Mohamed Benahmed» a souligné, à ce propos, que la traduction théâtrale «est restée en marge», tout en insistant sur son importance car, (c'est) «une opération plus compliquée vu que le théâtre est un genre artistique piloté par des éléments interférents et non un genre littéraire». L’intervenante a présenté, à cette occasion, l’expérience théâtrale de Abdelkader Alloula dans la traduction de la pièce «Arlequin valet de deux maîtres» de l’écrivain dramaturge italien Carlo Goldoni. Imad Mahnan de l’université de Djendouba (Tunisie) a mis l’accent sur la nécessité de la terminologie authentifiée de la traduction des textes de langues latines ou anglo-saxonnes vers l’arabe, signalant que les dictionnaires théâtraux arabes s’appuient sur les termes interférents.
Pour le conférencier la traduction théâtrale prend en considération la question de l’identité en respectant les spécificités culturelles, sociales et religieuses des pays. L’assistance a suivi, durant la première journée de la rencontre de deux jours, des communications abordant la traduction du discours théâtral, le texte sur scène, le rôle du traducteur, l'identité dans le roman algérien théâtral, l'Identité culturelle et sociale, la culture théâtrale en Algérie et son rôle dans la construction de l'identité locale. La rencontre, organisée en collaboration avec le Théâtre régional d’Oran «Abdelkader Alloula», enregistre la participation d’universitaires et chercheurs de plusieurs régions du pays, de Jordanie, de Tunisie et d’Espagne.
En marge du colloque international, une convention de partenariat a été signée entre le Crasc et le TRO d’Oran par les directeurs des deux établissements, respectueusement Djillali Mestari et Mourad Senoussi. La convention vise à orienter des recherches vers des questions liées au théâtre dont l’adaptation et traduction. Par ailleurs, le Théâtre régional d’Oran a présenté, à l’occasion de la tenue de ce colloque, la pièce «Ennadji» du théâtre de rue, mise en scène Adila Bendimerad et interprétée par Nazim Heladja, Massilia Ait Ali au niveau du Crasc.

espace pub

Vos Commentaires

espace pub

Vidéo LNR

Loading the player...

Le président du Conseil constitutionnel, Mourad Medelci, est décédé hier

Suivez LNR sur Facebook

Galerie

espace pub